RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Un important réseau international de trafic d'armes démantelé en Belgique

Huit personnes ont été arrêtées en Belgique et des armes à feu ont été saisies, des kalachnikovs et des explosifs destinés à l'approvisionnement du grand banditisme
17 avr. 2012 à 14:09 - mise à jour 17 avr. 2012 à 16:48Temps de lecture1 min
Par Belga News

L'enquête a commencé fin 2011, quand il était devenu évident que des bandes organisées, belges ou étrangères, s'approvisionnaient en armes et explosifs à Bruxelles. Très rapidement des écoutes téléphoniques et d'autres méthodes particulières de recherche ont été mises en place. Celles-ci ont permis de déterminer que le réseau s'approvisionnait auprès de ressortissants serbes établis en Belgique.

Les armes venaient d'Europe de l'Est et étaient ensuite vendues par des Belges et des Turcs. Les méthodes d'investigation ont permis d'apprendre l'organisation d'un transport en avril vers la Serbie en vue de négociations. Il a alors été décidé d'observer le transport du début à la fin.

Les autorités serbes, autrichiennes, hongroises et allemandes ont collaboré à l'enquête. La police serbe a pris en charge les mesures d'observation des négociations et des préparatifs du transport. Le véhicule suspect a ensuite "traversé la Serbie, la Hongrie, l'Autriche, l'Allemagne et les Pays-Bas sous le contrôle discret des services de police de l'ensemble de ces pays, ce qui est assez rare pour être souligné", ajoute le communiqué.

Quand, dimanche, le transport est arrivé dans le quartier européen à Bruxelles, les unités spéciales de la police fédérale ont pu l'intercepter et appréhender les trois passagers. Des perquisitions ont été menées dans la foulée à Saint-Josse-ten-Noode et cinq autres personnes ont été interceptées.

Le démontage complet du véhicule saisi a permis de mettre la main sur 300 cartouches, 2 lance-roquettes, 10 grenades défensives, une arme de poing et 9 kalachnikovs. Les autres perquisitions ont permis de saisir une seconde arme de poing et une dixième kalachnikov.

Les huit suspects arrêtés sont un Belge d'origine turque, deux Turcs et cinq Serbes. Tous ont entre 20 et 36 ans. Un autre Belge d'origine turque a pu prendre la fuite et est activement recherché. Le parquet fédéral met l'accent sur l'excellente collaboration entre les autorités nationales des différents pays impliqués dans cette enquête.


Belga

Saisie d'armes à Saint-Josse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement