RTBFPasser au contenu

Un œil en Flandre : près de trois ans après la mort de l’étudiant Sanda Dia lors d’un baptême, ses amis continuent de se mobiliser

Il y a deux ans et demi, bientôt trois, Sanda Dia, un étudiant de l’Université de Louvain, décédait à 20 ans des suites d’un baptême du cercle De Reuzegom. Le procès, lui, se fait toujours attendre. Une audience devait avoir lieu lundi dernier à la Chambre du conseil de Hasselt, qui devait déterminer qui des 18 membres du cercle estudiantin allait devoir comparaître en correctionnelle. Mais l’avocat d’un des prévenus a déposé une requête en récusation, avec pour résultat un énième report de la procédure.

Un coup dur pour les proches de Sanda Dia qui attendent encore et toujours la vérité sur cette sombre affaire. "Sanda ne peut pas être oublié. Il mérite que justice soit faite, témoigne une de ses amies à la VRT. C’est tellement injuste ce qu’il a subi." Fin 2018, l’étudiant avait été forcé à un bizutage particulièrement violent, restant notamment plusieurs heures dans un puits d’eau glacée. Il était décédé quelques jours plus tard d’une hypothermie.


►►► À lire aussi : "Reuzegom": quelle est cette affaire où un étudiant flamand a perdu la vie lors d’un baptême ?


Ses amis ont depuis lancé une action de soutien, 'Steun voor Sanda' ('soutien pour Sanda'). "On cherchait une manière de remettre Sanda sous les feux des projecteurs, explique à la VRT un ami de l’étudiant. Il avait disparu de la scène, et ça faisait un temps qu’on ne parlait plus de ce qui est arrivé." "On attend depuis trois ans. Et cette période d’ignorance, de ne pas savoir ce qui est arrivé à Sanda, ça continue de nous ronger, renchérit un autre. On veut simplement pouvoir fermer ce chapitre, et pouvoir commémorer Sanda pour qui il est, et pas pour cette quête de vérité. C’est un équilibre délicat."

Parmi les actions, le fait de porter un masque orné du visage de Sanda Dia. "J’ai été un jour à Louvain, et j’ai vu quelqu’un qui portait ce masque, raconte un autre ami de l’étudiant. J’ai aussi entendu que lors des examens, on voyait des gens avec ce masque. Et c’est chouette, car on ne connaît pas ces gens personnellement, mais on sait qu’on défend la même cause."


►►► À lire aussi : Affaire Reuzegom : La KU Leuven démarre une nouvelle enquête disciplinaire


Par ailleurs, les proches de Sanda ont lancé le site sandadia.be, pour soutenir financièrement le père du jeune homme, qui a eu des problèmes de santé et ne pouvait plus aller travailler. Un total de 50.000 euros ont pu être récoltés. Les amis reçoivent aussi des dizaines d’e-mails de soutien.

La juridiction doit à nouveau se réunir le 28 juin prochain. La chambre du conseil devra donc déterminer si les 18 prévenus seront poursuivis, notamment pour homicide involontaire et négligence coupable.

Articles recommandés pour vous