RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tarmac

Un hijab en couverture de Vogue : coup de com' ou volonté d’inclusion ?

Vogue France/ Luis Alberto Rodriguez
27 juil. 2022 à 16:46Temps de lecture3 min
Par Johanna Bouquet

Une Une de magazine, ça peut avoir un certain poids et ça peut marquer durablement les esprits. Des exemples, il y en a plein dans l’histoire, des bons et des moins bons : on peut citer la Une du New York Times qui décide de publier les noms des près de 100.000 personnes décédées à cause de la pandémie aux USA, ou encore, celle du journal le Vif qui n’est pas trop bien passée, intitulée "Et s’ils avaient été noirs ?".

Et quand on est un magazine comme Vogue, édité dans 26 pays, les Unes ont définitivement un poids. Pourtant le magazine n’a pas toujours été le bon élève en matière de diversité et de prise de position. Mais ces derniers temps, on dirait bien que les choses changent. Pour la première fois, une mannequin portant le hijab a fait la couverture de Vogue France (vogue UK l’avait déjà fait). Et dernière Une coup de poing pour le prochain numéro d’octobre : le portrait du couple Zelensky face à la guerre en Ukraine. Alors coup de com' ou réel changement ?

DR.

Vogue : pas toujours un modèle de représentativité

La première couverture du magazine, né aux States, est parue en 1892. Mais il faudra attendre 1974 pour que la première femme noire fasse la Une. Il s’agissait de la top model Beverly Johnson. Et ce n’est qu’en 2014 que pour la première fois un rappeur se retrouvera sur la Une du célèbre magazine, il s’agissait de Kanye West accompagné de Kim Kardashian qui était, elle, de son côté la première icône de télé-réalité à figurer sur la cover. A eux deux, ils formaient alors une autre première : celle d’être le premier couple mix à poser ensemble en Une du magazine.

Au-delà des icônes mises sur le devant de la scène, il y a aussi les personnes qui travaillent derrière. Et à cet égard le milieu de la mode ne fait pas nécessairement office de précurseur en terme d’inclusion. Le premier photographe noir à avoir réalisé une des covers du magazine c’est Tyler Mitchell qui a capturé Beyoncé en… Septembre 2018.

Enfin, si on peut saluer l’initiative de Vogue France de mettre en Une la mannequin Ugbad Abdi qui arbore un hijab en compagnie de sa consœur Mona Tougaard, il faut dire que concernant le foulard, le magazine de mode était déjà en plein bad buzz en janvier 2022, quand, à l’occasion de la fashion week, Vogue France avait plébiscité le port d’un voile par une femme blanche, non musulmane, Julia Fox. Les critiques avaient fusé.

Bref, tu l’auras compris, si les choses changent, elles changent lentement. Et pour l’heure, la mise en lumière de la diversité est encore assez marginale.

Une demande pressante : #VogueChallenge

Pourtant la demande du public pour une plus grande diversité dans la mode, et donc auprès de son principal média qu’est Vogue, est importante. D’ailleurs, en 2020, le #VogueChallenge a suscité une vague mondiale de réactions. Comme le rappelle CNN, ce challenge a été initié par une étudiante en Suède, Salima Noor. Elle s’était prise en photo en créant une Une alternative au magazine Vogue et avait posté la Une ci-dessous sur twitter avec en légende : "être noire n’est pas un crime". La jeune femme avait créé ce challenge au moment des revendications "Black Lives Matter".

Ce challenge était devenu viral. Aujourd’hui sur TikTok, il comptabilise 1,3 milliard de vues. Et suite à cela ce sont toutes les formes de diversité qui se sont exprimées avec ce challenge.

Loading...
Loading...
Loading...

Vers un changement ?

Après cet épisode, le rédacteur en chef du Vogue UK, Edward Enninful, avait décidé de sélectionner 10 de ces Unes alternatives. "Cela m’a permis de me rendre compte qu’il y a énormément de talent et de créativité dans le monde si on prend la peine de regarder", avait-il dit à l’époque comme le rappelle CNN. Dans les colonnes même de Vogue, la rédactrice Janelle Okwodu écrivait à l’époque : "de magnifiques images sont postées tous les jours, mais le symbole du logo de vogue amène ces images à un autre niveau". Un peu comme une reconnaissance du poids (et de la reconnaissance ?) que peut avoir le magazine leader dans l’industrie de la mode.

Parmi les éléments qui laissent entrevoir un changement au sein du temple médiatique de la mode, on notera également la Une du Vogue France qui a mis à l’honneur la chanteuse Aya Nakumra. Une cover élue cover préférée des Français en 2021, comme le souligne le magazine.

Loading...

Petit à petit il semble que Vogue se remette en question et souhaite se montrer plus inclusif. Pour la publication du numéro d’août 2022, la cheffe éditoriale de Vogue France écrit sur Insta, Eugénie Trochu, écrit : "En couverture, Mona et Ugbad, sont les visages d’une nouvelle génération de mannequins libres et engagées. Amies des podiums, elles cassent le cliché des rivalités entre supermodels".

Loading...

Si on peut saluer ces initiatives, nombreux sont ceux qui considèrent qu’elles font encore partie des exceptions qui confirment la règle.

Articles recommandés pour vous