RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Un euro = un dollar. Faut-il s’inquiéter ou se réjouir ?

Chronique Economique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 juil. 2022 à 06:30Temps de lecture3 min
Par Amid Faljaoui

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

A force d’en parler, ça devait bien arriver un jour : l’euro est à parité avec le dollar. La dernière fois où les deux monnaies étaient à égalité, c’était en 2002, en d’autres mots, l’euro fait un retour de 20 ans en arrière.

Avant de voir qui sont les gagnants et perdants de cette chute de l’euro face au dollar, la première question est de savoir pourquoi la devise européenne a perdu des plumes face au billet vert américain. Réponse : les investisseurs sont plus inquiets pour l’Europe que pour les Etats-Unis. D’abord, parce que la guerre en Ukraine est à nos portes, mais est loin, très loin des Etats-Unis. Ensuite parce que la hausse du pétrole nous affecte plus, car le baril est libellé en dollar comme tant d’autres matières premières. Ensuite, parce que le potentiel de croissance en Europe est plus faible qu’en Amérique. Et puis, n’oublions pas que les taux d’intérêt sont plus élevés aux Etats-Unis qu’en Europe. Résultat, les investisseurs préfèrent vendre leurs euros et acheter du dollar. C’est, non seulement, plus rentable en termes de rendement, mais aussi parce qu’en période d’incertitude, le dollar reste la devise reine.

Maintenant que l’on a compris la raison du décrochage de l’euro face au billet vert, il faut savoir si c’est grave ?

Sur le même sujet

Legoland ou l’ego land ?

Chronique Économique

Energie : "la crise russo-ukrainienne n’est pas la cause de nos malheurs"

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous