RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Un documentaire retrace le parcours époustouflant de l’actrice Rita Moreno

L’actrice Rita Moreno arrive à la projection de "West Side Story" de Steven Spielberg au Castro Theatre le 12 décembre 2021 à San Francisco, Californie.
05 janv. 2022 à 12:26Temps de lecture3 min
Par AFP

Rita Moreno aura hésité pendant près d’un an avant d’accepter un documentaire retraçant sa carrière. Lorsqu’elle a vu ce film pour la première fois, elle a crié à sa fille : "Quelle sacrée vie j’ai eue !"

La superstar portoricaine, révélée par "West Side Story" au tout début des années 1960, a plus de 70 ans de métier. Et elle fait partie des 17 artistes du club très fermé des "EGOT", réservé à ceux ayant réussi le grand chelem des prix artistiques américains : Emmy Award (télévision), Grammy Award (musique), Oscar (cinéma) et Tony Award (théâtre).

West Side Story - America (1080p HD)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Seule femme latino-américaine dans ce groupe prestigieux, Rita Moreno a dû se battre contre le racisme et les abus sexuels à Hollywood bien avant le mouvement #MeToo, vivant au passage une relation tumultueuse avec Marlon Brando.

Son parcours bien rempli est au cœur du documentaire "Rita Moreno, l’histoire de celle qui a osé", disponible depuis le 3 janvier en France en vidéo à la demande.

A 90 ans, elle est de nouveau sous le feu des projecteurs avec le remake de "West Side Story". Le film d’origine lui avait valu un Oscar pour son interprétation d’Anita. Elle a de bonnes chances de briguer prochainement une seconde statuette dorée avec la relecture de ce film emblématique par Steven Spielberg, grâce au rôle de Valentina créé sur mesure pour elle.

Steven Spielberg's "West Side Story" | Official Teaser | 20th Century Studios

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

C’est Ariana DeBose qui reprend le rôle d’Anita, et qui pourrait elle aussi être le mois prochain sur la liste des nominations pour l’Oscar du meilleur second rôle féminin.

Les deux femmes sont déjà concurrentes pour les Critics Choice Awards et les Golden Globes, où elles ont été sélectionnées dans la même catégorie.

Evoquant une scène dans laquelle Valentina sauve Anita d’une agression sexuelle, Rita Moreno confie à l’AFP que "c’était très difficile pour (elle)".

"C’était surréaliste, très étrange. Difficile et passionnant". "Mon cerveau me disait 'non, non, ce n’est pas Anita. Anita, c’est toi !'"

"Aucun modèle"

L’actrice est née à Porto Rico en décembre 1931. Elle a émigré avec sa mère à New York alors qu’elle n’avait que cinq ans, s’ouvrant dès l’adolescence les portes du monde du spectacle grâce à ses talents de danseuse.

"A l’époque, il n’y avait aucun modèle auquel s’identifier pour des filles comme moi", se souvient Rita Moreno, qui jettera donc son dévolu sur Elizabeth Taylor.

Dès l’âge de treize ans, elle fait ses débuts à Broadway et passe rapidement au cinéma, où elle reste cantonnée dans des rôles stéréotypés liés à son origine hispanique. Même son Oscar pour "West Side Story", où sa peau avait été artificiellement brunie au maquillage, ne suffira pas à dissiper ce cliché.

L’artiste a donc continué à développer sa palette au théâtre et à la télévision, devenant elle-même au fil des ans un modèle pour des vedettes actuelles comme Lin-Manuel Miranda, Gloria Estefan et Eva Longoria.

Comme de nombreuses autres stars d’origine latino-américaines interrogées dans le documentaire, elles disent à quel point le travail de Rita Moreno a été une source d’inspiration.

"Je me suis promis que je serai aussi honnête que possible" dans le documentaire, dit cette dernière.

Elle reconnaît toutefois avoir eu beaucoup de mal à évoquer devant la caméra son mariage – pas si heureux malgré les apparences – avec le cardiologue américain Leonard Gordon, mort en 2010. "C’est la seule fois pendant le tournage que je leur ai demandé de couper parce que j’allais me mettre à pleurer."

L’actrice n’est pas aussi émue lorsqu’elle parle de sa relation passionnée mais toxique avec le légendaire acteur Marlon Brando, qui aura duré huit ans.

"Ça vous est déjà arrivé d’être obsédé par quelqu’un au point d’avoir l’impression que vous ne pouvez pas respirer sans lui ? C’est comme ça que Marlon était à propos de lui-même", ironise-t-elle.

"C’était le papa que je n’arrivais pas à satisfaire", ajoute Rita Moreno.

Elle vit aujourd’hui en Californie, aime cuisiner et dit préparer un gaspacho "à mourir", une routine qui risque d’être un peu bousculée dans les mois à venir par la saison des prix cinématographiques.

Sur le même sujet

14 déc. 2021 à 09:16
Temps de lecture2 min
13 déc. 2021 à 08:44
Temps de lecture2 min

Articles recommandés pour vous