RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Un complexe sportif polyvalent à Verviers pour remplacer la bulle de Gérardchamps

Antoine Lukoki (à gauche), Échevin des sports et Malik ben Achour, conseiller communal et Président de Synergis.
30 juin 2022 à 16:12Temps de lecture3 min
Par Florine Berger (st)

Lors des inondations de l’an dernier, les infrastructures sportives n’ont évidemment pas été épargnées. Pour aider les communes à les reconstruire, la Région wallonne a lancé un appel à projets spécifique. La Ville de Verviers et la Régie Communale Autonome Synergis y ont répondu tout en faisant d’une pierre deux coups. Au lieu de dédier ces subsides à la réfection de la bulle de Gérardchamps, qui a fait son temps, elles veulent construire un tout nouveau complexe sportif à la jonction de la rue de Limbourg et de celle des Couvalles. Un projet sur la table depuis 20 ans, mais qui n’a jamais abouti et qui coûte surtout pas mal d’argent. Synergis compte donc profiter de cet appel à projets pour doubler les subsides récoltables.

Déposé hier à la Région wallonne, le projet devrait se découper en deux phases d’investissements. La première vise à obtenir 2.100.000 € de subventions liées aux inondations. La deuxième, à récolter la même somme auprès d’Infrasports via une demande de subsides classiques pour les infrastructures sportives. "Au terme de ce processus, on espère pouvoir disposer d’à peu près 4 millions d’euros pour développer cette infrastructure qui manque cruellement à Verviers", souligne Malik Ben Achour, conseiller communal et Président de Synergis. "On a besoin d’un hall sportif polyvalent, moderne et répondant à tous les impératifs des différentes fédérations sportives."

Une construction en deux étapes indépendantes

Cette première phase de subvention devrait aller relativement vite, puisque la Région wallonne a promis aux communes sinistrées demandeuses une procédure accélérée. En revanche, celle qui relève des crédits Infrasports classiques risque d’être beaucoup plus longue. La construction du hall a donc également été envisagée en deux étapes. "Si l’on obtient qu’un des deux subsides, on aura toujours la possibilité de ne réaliser qu’un des deux plateaux sportifs, puisque les deux phases en concrétisent en fait deux. L’un de 44x22 mètres, ce qui est équivalent à la taille de la bulle de Gérardchamps et l’autre de 44x32 mètres, qui permet d’accueillir, par exemple, deux terrains de basket en plus avec une tribune et 14 vestiaires.", se réjouit Malik Ben Achour. "Les deux projets pourront techniquement vivre et se développer l’un sans l’autre, mais notre objectif évidemment c’est de pouvoir faire l’ensemble."

Le complexe se situera à la jonction de la rue de Limbourg et de la rue des Couvalles.
Le complexe se situera à la jonction de la rue de Limbourg et de la rue des Couvalles. © Tous droits réservés

Quelles règles sur un terrain inondable ?

En théorie, ce complexe sportif devrait prendre place sur un terrain situé à la jonction de la rue de Limbourg et de celle des Couvalles. La SPI a remis un accord de principe à la Ville de Verviers pour sa session. Celle-ci devrait donc l’acheter pour la somme de 507.000 €.

Seulement voilà, cette parcelle se trouve en bord de Vesdre donc en zone inondable et pourrait donc être soumise à de nouvelles normes d’urbanisation. D’éventuelles contraintes que la Ville et Synergis essaient d’anticiper : " Dans l’achat du terrain à la SPI, on a prévu une clause qui nous permet de renoncer à l’achat en cas de non-obtention du permis donc on verra ce qu’impliquent les nouvelles règles notamment en matière de surcoût pour l’infrastructure. Si ça devient hors de portée, on pourra éventuellement renoncer à cet achat. Mais dans l’état actuel des choses, on a prévu de surélever le bâtiment d’1,5 mètre supplémentaire par rapport au niveau du terrain et on verra si c’est un dispositif qui répond au futur cadre légal qu’on ne connaît pas encore", précise Malik Ben Achour.

Des sports indoor et du skateboard

Cette structure a pour vocation d’être polyvalente. Elle devrait donc pouvoir accueillir pratiquement tous les sports indoor comme le mini-foot, le basket, le badminton, le kin-ball, le handball, le tennis de table, etc., mais aussi à l’avenir un skatepark. "On sait qu’il y a une demande importante pour ça, mais dans un second temps car on ne sait pas faire tout en même temps", regrette Malik Ben Achour. "Mais voilà, on aura là-bas un pôle sportif assez majeur, assez structurant dans la vallée, dans la ville, là où l’on doit, je le pense, continuer à développer des investissements publics."

Entre l’obtention des subsides, du permis, le lancement des cahiers des charges et la construction en tant que telle, le hall ne devrait pas sortir de terre tout de suite. Si tout va bien, les sportifs pourraient s’y entraîner d’ici 3 à 5 ans. En attendant, la bulle de Gérardchamps restera opérationnelle et la Ville continuera de financer son maintien en état.

Sur le même sujet

RDC : l'armée repousse une attaque contre une prison dans l'est

Monde

Articles recommandés pour vous