Un chasseur témoigne: "Des semi-remorques importent chez nous des centaines de sangliers"

Peste porcine : un chasseur témoigne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

19 sept. 2018 à 15:13 - mise à jour 20 sept. 2018 à 11:20Temps de lecture1 min
Par Elisabeth Groutars

L'importation de sangliers venus de l'étranger est-elle responsable de la peste porcine africaine? Cette thèse est en tout cas accréditée par un chasseur qui a accepté de témoigner pour la RTBF.

Des centaines de bêtes venues d'Espagne et de France

Selon cet homme, qui souhaite rester anonyme, l’importation de sangliers en masse est une réalité :  “Ce sont des semi-remorques qui ne viennent pas de Pologne je pense mais plutôt d’Espagne ou de France avec une centaine de sangliers. Cela dure depuis plusieurs années”.

Ces importations sont, selon lui, commandées par des chasseurs fortunés qui souhaitent gonfler leur tableau de chasse lors de ces battues organisées deux à trois fois par an. "C’est un secret de polichinelle. Tout le monde sait que dans quelques grandes chasses dans les Ardennes belges et le Condroz, on importe des sangliers qu’on lâche le jour même ou la veille pour faire des tableaux, c’est-à-dire un résultat de chasse." "Avoir un tableau de chasse de deux cents sangliers tués en deux jours, vous vous rendez compte ? C’est impossible", poursuit-il en précisant n'avoir rien vu de ses propres yeux. 

"On a pris des gens sur le fait mais il n'y a jamais eu de sanctions"

Pour ce chasseur, la pratique est connue dans le milieu et les autorités ferment les yeux : "On a beaucoup de preuves mais jamais les importateurs ou les chasseurs qui ont importé des sangliers n’ont été poursuivis. On m’a dit qu’un de ces camions avait été arrêté sur l’autoroute vers Liège avec des sangliers. Une demi-heure après on leur a dit 'non, non vous pouvez y aller'".  "Cela fait un tort fou aux petits chasseurs que nous sommes. Je suis contre ce genre de pratique. Cela donne une très mauvaise image du monde de la chasse", conclut-il.

Peste porcine africaine: la faute aux chasseurs ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous