RTBFPasser au contenu

Un casque de réalité virtuelle sous le sapin, un danger pour vos yeux ?

Un casque de réalité virtuelle sous le sapin, un danger pour vos yeux ?
07 déc. 2021 à 05:00 - mise à jour 07 déc. 2021 à 15:024 min
Par Anthony Roberfroid

La réalité virtuelle se démocratise de plus en plus à travers le monde. En 2021, près de 100 millions de casques de réalité virtuelle et de réalité augmentée ont été expédiés à travers le monde, soit 10 fois plus que lors de l’année 2016.

Qu’elle soit utilisée de manière récréative ou dans les milieux professionnels, la technologie convainc de plus en plus de monde. Et avec le développement de jeux et applications, ces casques gagnent en utilité chaque année. Une utilité qui pourrait d’ailleurs être décuplée avec la création du Métaverse, l’univers virtuel réalisé par Facebook.

Des arguments qui poussent le marché vers le haut et qui augmentent l’attrait pour cette technologie. Et malgré la pénurie de puces électroniques, les casques VR pourraient bien se retrouver sous de nombreux sapins lors des fêtes de cette année.


►► À lire aussi : Comment la réalité virtuelle permet d’améliorer les performances des sportifs de haut niveau


Pourtant, certains se posent des questions concernant la possible dangerosité de ces casques.

Des écrans collés à quelques centimètres des yeux, est-ce dangereux pour la santé ? Les opticiens et ophtalmologues tiennent à rassurer.

Des casques relativement bien pensés

Premier constat pour le Dr Thierry Segaert, secrétaire général de la Fédération des opticiens et optométristes, les casques de réalité virtuelle sont relativement bien pensés : "Si l’on rapproche un objet de ses yeux, on a tendance à loucher en regardant celui-ci. Dans le cas des casques de réalité virtuelle, les lentilles qui sont mises entre les yeux et l’écran permettent de compenser le problème. Malgré la proximité de l’écran, les lentilles empêchent de loucher et de faire forcer ses yeux".

Une observation que remarque également le Dr Vincent Qin : "Regarder tout le temps quelque chose de près créer une accommodation au niveau des yeux, ce qui peut provoquer ou accentuer de la myopie", explique l’ophtalmologue de l’hôpital Delta. "Les dernières générations de casques ont des lentilles qui font que le point de focalisation est assez loin, ce qui compense le problème de proximité des écrans. La vue n’est donc pas fixée à quelques centimètres mais plutôt à plusieurs mètres, ce qui relâche l’accommodation".


►►► À lire aussi : Technologie : Facebook lance des salles de réunion en réalité virtuelle


La proximité des écrans n’entraîne donc pas une accommodation forcée des yeux. Néanmoins, une attention particulière s’impose : la bonne qualité des optiques concerne principalement les casques moyens à haut de gamme. Les casques vendus quelques euros dans certains commerces ne promettent pas forcément des optiques de qualité.

De la lumière bleue, plein pot dans les yeux

Malgré la bonne facture de ces casques, se plonger dans la réalité virtuelle nécessite de se retrouver face à des écrans lumineux. Des LED situées près des yeux et qui envoient de la lumière bleue, possiblement néfastes pour les yeux ainsi que pour le sommeil.

"C’est le principal risque que pourraient représenter les casques de réalité virtuelle, mais ce problème se pose pour tous les types d’écrans de manière générale, comme les télévisions ou les téléphones", note le Dr Segaert. "La lumière bleue est nocive pour la rétine et peut aussi provoquer des perturbations du sommeil. De plus, des études sur les animaux ont montré que la lumière bleue pouvait causer un vieillissement prématuré de la rétine mais cela n’a pas été démontré sur l’humain."


►►► À lire aussi : Les LED riches en lumière bleue néfastes pour notre vue et notre sommeil


Cette analyse est également partagée par le Dr Qin : "Les LED émettent un spectre de lumière bleu assez concentré qui peut causer des problèmes de dégénérescence maculaire précoce. C’est-à-dire un vieillissement précoce de la macula, qui est au centre de la rétine. Mais on parle ici de dégénérescence à très long terme, 20 à 30 ans au minimum".

Mais contrairement aux autres écrans, ceux placés dans les casques VR sont enfermés dans une boite sombre d’où la lumière ne peut s’échapper. "On ne se plaint pas trop de la lumière bleue pour les TV car le problème est inversement proportionnel à la distance", remarque l’opticien. "Vu que les écrans de télévisions sont loin, la lumière bleue se disperse et n’est plus aussi nocive. Ici, avec les casques de réalité virtuelle, ce n’est pas le cas."


►►► À lire aussi : Le Scan : les lunettes anti-lumière bleues, simple business ?


L’ophtalmologue de l’hôpital Delta relève également l’effet "360°" de ces casques, qui entraîne un peu plus de perception de la lumière bleue.

Mais les deux médecins ne se montrent pas alarmistes et tiennent à rappeler que ces risques, même s’ils ont été observés sur les animaux, sont tout de même limités.

Maître mot : la prudence

Reste qu’ils conseillent tout de même de se montrer prudent en adoptant des réflexes simples pour essayer de limiter l’impact de la lumière bleue.

Même si leur efficacité n’est pas démontrée, les deux experts conseillent notamment de porter des lunettes anti-lumière bleue, ou encore d’installer un filtre de manière logicielle (via les paramètres du casque ou une application tierce).

Cela n’empêchera pas à vos yeux de recevoir de la lumière bleue mais d’en limiter la quantité.

L’art de faire des pauses pour éviter la sécheresse oculaire

Rester devant un ou plusieurs écrans peut également entraîner de la fatigue au niveau de la rétine, voire un assèchement oculaire. "Lorsque l’on est concentré sur des écrans, nous avons tendance à réduire le nombre de clignement de nos yeux", atteste le Dr Qin. "Nos yeux sont donc moins souvent humidifiés, ce qui peut causer une gêne à cause de la sécheresse oculaire". Le médecin conseille donc l’utilisation de gouttes pour les yeux.


►►► À lire aussi : Trois cents ans d’histoire de la réalité virtuelle à découvrir à Liège


Thierry Segaert conseille également d’écouter son corps et de se poser les bonnes questions : "Si vous ressentez de la fatigue ou que vous avez les yeux rouges, c’est sûrement que vous avez joué trop longtemps. Il ne faut donc pas hésiter à faire une pause de temps en temps".

Les experts conseillent de jouer un maximum de deux sessions de 40 minutes par jour, avec une pause de 5-10 minutes entre ces sessions. L’objectif est ici d’éviter les écrans durant ce temps de pause et de regarder au loin afin de réadapter sa vision quelques instants.

Déconseillé aux enfants de moins de 10 ans

Les deux médecins déconseillent l’usage des casques de réalité virtuelle, ainsi que de tous types d’écran comme les ordinateurs, tablettes ou smartphones, aux enfants de moins de 10 ans : "Plus l’œil est jeune, plus il est susceptible d’être agressé par la lumière bleue", conclut l’opticien.

 

 

Articles recommandés pour vous