RTBFPasser au contenu

Bon à savoir

Un bon lit, c'est bien. Un bon oreiller, c'est encore mieux

Votre choix déterminera aussi la fermeté de votre oreiller. Dans ce cas un seul conseil : prenez le modèle le plus confortable. Fiez-vous à votre jugement.
22 oct. 2015 à 14:44 - mise à jour 22 oct. 2015 à 14:442 min
Par Arnaud Pilet

L'oreiller soutient notre cou, aligne la tête notre colonne vertébrale et pourtant, il reste souvent un élément négligé de notre literie. Pour avoir un sommeil réparateur mais surtout un cou et un dos préservés, une foule de détails doivent entrer en ligne de compte.

Votre carrure de nymphette ou d’athlète

La carrure va déterminer l’épaisseur de votre oreiller. Si vos épaules sont larges, optez pour un modèle épais (12-13cm). L’oreiller va combler le creux de la nuque et prévenir la compression au niveau des épaules.

Sur le côté, le dos ou le ventre

Si vous dormez sur le côté, il faut privilégier un modèle épais pour compenser l’espace épaule/tête et garder votre coup le plus horizontal possible. Au contraire, si vous aimez dormir sur le ventre, préférez-le fin (5-6cm) afin de ne pas "casser" la nuque ou cambrer votre dos. Sur le dos, ça ne change pas grand-chose.

Carré ou rectangulaire ?

Le format carrée reste la norme et pourtant, l’espace qu'occupe ce type de coussin aurait tendance à inciter les dormeurs à le plier en deux, doubler son épaisseur et donc poser problème. Plus large et moins encombrant, la forme rectangulaire doit être privilégiée.

Choix de la matière

Elle va déterminer la durée de vie de votre oreiller. Le duvet de canard ou d’oie fait plus mal au portefeuille mais demeure très apprécié. Par contre, il devra être changé plus régulièrement et reste déconseillé aux personnes allergiques. En fibres synthétiques, l’oreiller est par contre anallergique et bon marché. Mais ses fibres se compactent plus rapidement et vous le changerez tous les 3 ans minimum en fonction de la qualité. Mais peu importe la matière, de nombreux spécialistes conseillent d’en changer tous les deux ans. Votre choix déterminera aussi la fermeté de votre oreiller. Dans ce cas un seul conseil : prenez le modèle le plus confortable. Fiez-vous à votre jugement.

Ergonomique ou non ?

Leur forme peut convenir à des individus qui souffrent des cervicales car ils comblent l’espace creux de la nuque. Par contre, certains de supporteront pas le profil qui détermine la position à adopter. La liberté, c’est important pour le sommeil.

Enfin, dernier conseil: malgré la tendance à commander de plus en plus en ligne, ne cédez pas à la tentation mais essayez votre oreiller dans un magasin. Vous épargnerez sans doute votre corps et à termes votre porte-monnaie.