Monde Asie

Un bateau de réfugiés Rohingyas avec des dizaines d'enfants accoste en Indonésie

Des réfugiés rohingyas après leur arrivée en bateau, le 6 mars 2022 à Bireun, dans la province indonésienne d'Aceh

Une embarcation transportant plus d'une centaine de réfugiés rohingyas, dont des dizaines d'enfants, a accosté tôt dimanche sur les côtes de la province indonésienne d'Aceh, à l'ouest du pays, a indiqué la police.

Le bateau, parti d'un camp de Rohingyas au Bangladesh, est arrivé peu après 3 heures du matin sur une plage de la région de Bireun.

Il transportait 114 personnes, dont 58 hommes, 21 femmes et 35 enfants âgés de moins de 15 ans, a précisé la police.

"Nous allons effectuer un bilan de santé général et des tests antigènes de Covid-19 pour ces étrangers", a déclaré à l'AFP le chef de la police locale, Mike Hardy Wirapraja.

Il a précisé qu'ils seraient ensuite transférés dans la région voisine de Lhokseumawe qui dispose d'un centre d'accueil pour les réfugiés.

De mauvaises conditions dans les camps au Bangladesh

"Nous sommes originaires de Birmanie mais nous avons fui au Bangladesh et nous avons commencé notre voyage depuis le Bangladesh", a déclaré l'un des réfugiés, Omar Faruk, à un journaliste de l'AFP, ajoutant que le groupe était en mer depuis 25 jours.

"Nous avons quitté le Bangladesh parce que la situation des Rohingyas dans le camp n'est pas bonne, elle devient très mauvaise en ce moment", a déclaré en anglais l'enfant de 11 ans, qui a laissé sa mère au Bangladesh et suivi son oncle pour commencer une nouvelle vie, de préférence dans un pays à majorité musulmane comme l'Indonésie ou la Malaisie.

"Je suis venu ici parce que je veux améliorer mon éducation", a-t-il ajouté.

C'est la deuxième arrivée de la minorité persécutée en Indonésie, pays à majorité musulmane, au cours des derniers mois.

Plus de 100 Rohingyas sont également arrivés à Bireun fin décembre après avoir dérivé pendant des jours avant que le gouvernement indonésien ne les autorise à débarquer et ne traîne leur embarcation en détresse sur le rivage.

Des centaines de milliers de musulmans rohingyas ont fui la Birmanie à majorité bouddhiste depuis 2017 après une répression militaire faite de massacres et de viols selon les réfugiés.

Sur le même sujet

Bangladesh : les réfugiés rohingyas commémorent le "génocide" de leur peuple en Birmanie

Monde Asie

La junte birmane "rejette catégoriquement" un "génocide" des Rohingyas

Monde

Articles recommandés pour vous