RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du classique

Un ballet sur la vie de la violoncelliste Jacqueline du Pré prochainement au Royal Opera House

Un ballet sur la vie de la violoncelliste Jacqueline Du Pré prochainement au Royal Opera House
14 janv. 2020 à 14:44 - mise à jour 14 janv. 2020 à 14:44Temps de lecture2 min
Par Musiq3

Intitulé "The Cellist" - La violoncelliste - ce ballet chorégraphié par Cathy Marston célébrera la formidable violoncelliste britannique Jacqueline du Pré et dépeindra les hauts et les bas de la vie de la virtuose, alors qu’elle était atteinte de la sclérose en plaques.

Maladie attaquant le système nerveux central, la sclérose en plaques est une maladie auto-immune, dégénérescente qui provoque, entre autres, des troubles du mouvement. La violoncelliste Jacqueline du Pré a appris qu’elle était atteinte de cette maladie alors qu’elle avait 28 ans. Très vite, les symptômes l’ont empêché de jouer de son instrument : "Mes mains ne fonctionnaient plus. Je ne pouvais tout simplement pas sentir les cordes."

Après avoir lutté contre sa maladie pendant 14 ans, Jacqueline du Pré est décédée à l’âge de 42 ans.

Cathy Marston a décidé de transcrire cette maladie et cette lutte de chaque instant à travers une chorégraphie très intense et aussi très personnelle, puisque la maman de Marston est elle aussi touchée par cette maladie.

Pour garantir l’exactitude de l’intrigue, Marston a consulté les amis de Jacqueline du Pré mais aussi le pianiste virtuose et chef d’orchestre Daniel Barenboim, avec qui Jacqueline du Pré était mariée jusqu’à sa mort en 1987.

Dans ce nouveau ballet, les deux protagonistes – Jacqueline du Pré et Daniel Barenboim – sont interprétés par les danseurs principaux du Royal Ballet, Lauren Cuthbertson et Matthew Ball. Le danseur Marcelino Sambé personnifiera le violoncelle Jacqueline du Pré.

The Cellist trailer (The Royal Ballet)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une histoire d’amour et de perte

A travers ce ballet, Cathy Marston espère célébrer la vie de la violoncelliste : "C’est une histoire d’amour et de perte. C’est une pièce que je voulais aborder avec plus de poésie que de réalisme. J’ai choisi de ne pas la représenter dans un vrai fauteuil roulant. "

Jacqueline du Pré a fait ses débuts musicaux à l’âge de 16 ans au Wigmore Hall de Londres, jouant des sonates de Handel, Brahms, Debussy et Falla, et une suite de violoncelle solo de Bach.

Sa carrière est devenue de plus en plus forte alors qu’elle se produisait avec ses violoncelles Stradivarius dans le monde entier et est devenue connue des fans de musique classique pour son interprétation envoûtante du Concerto pour violoncelle d’Elgar.

La première représentation de "The Cellist" aura lieu le 17 février prochain et se poursuivra jusqu’au 4 mars 2020.

Sur le même sujet

19 oct. 2020 à 17:09
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous