RTBFPasser au contenu
Rechercher

Un ancien député de Hong Kong demande l'asile politique aux Etats-Unis

L'ancien député de Hong Kong et militant indépendantiste Sixtus Leung en 2016
11 déc. 2020 à 17:28Temps de lecture2 min
Par AFP

L'ancien député de Hong Kong et militant indépendantiste Sixtus Leung a annoncé vendredi avoir quitté la ville et s'être réfugié aux Etats-Unis où il a demandé l'asile politique.

"Moi, Sixtus 'Baggio' Leung ... déclare par la présente rompre tous les liens avec ma famille à Hong Kong", a déclaré le militant dans un message sur Facebook.

Haven Assistance, une organisation pro-démocratie fondée par des militants hongkongais en exil, a indiqué que M. Leung avait quitté Hong Kong le 30 novembre, qu'il était arrivé aux Etats-Unis le lendemain et qu'il avait décidé de "demander l'asile politique" dans un contexte de "lourde persécution politique".

Selon l'association, M. Leung a indiqué avoir été, "en raison de ses positions politiques, privé d'une manière illégitime de son mandat de député et de son droit de vote, et qu'en conséquence, des représailles et sa destitution ont suivi".

M. Leung avait appelé le territoire semi-autonome à faire sécession de la Chine. Lui-même et un autre élu indépendantiste ont été emprisonnés pendant quatre semaines après avoir tenté en 2016 de pénétrer dans l'enceinte du parlement alors qu'ils n'étaient pas autorisés à le faire.

Bien qu'élus, les deux militants n'ont jamais été autorisés à occuper leur siège au parlement car ils n'avaient pas prononcé d'une manière jugée correcte leur serment et s'étaient drapés dans des drapeaux avec les inscriptions "Hong Kong n'est pas la Chine".

M. Leung a été déclaré en faillite par un tribunal car le parlement lui a réclamé la restitution de son salaire et des sommes qui ont été versées après sa destitution.

Chine vs. Hong Kong

La Chine a imposé fin juin à Hong Kong une sévère loi sur la sécurité nationale destinée à mettre fin aux manifestations pro-démocratie qui ont secoué le territoire semi-autonome l'année dernière. Deux dizaines de personnes ont été arrêtées et quatre inculpées pour avoir enfreint cette loi.


►►► À lire aussi: Manifestations à Hong Kong: comment en est-on arrivé là ?


Le magnat hongkongais Jimmy Lai a été inculpé vendredi en vertu de cette loi sur la sécurité nationale pour "collusion avec des puissances étrangères", devenant la personnalité hongkongaise la plus connue à être visée par cette sévère législation. Il comparaîtra devant un tribunal samedi.

M. Leung a précisé qu'il avait démissionné de ses fonctions au sein du parti indépendantiste Youngspiration et qu'il n'y avait pas de lien entre ses prises de position et sa famille et ses amis.

Articles recommandés pour vous