RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Un an après, quel bilan pour Namur Boutik ?

Un an après, quel bilan pour Namur Boutik ?
17 août 2021 à 14:021 min
Par Nicolas GUIDI

Lors du premier confinement, la plupart des magasins étaient fermés. A l’aube de la période de Pâques, cela posait évidemment problème, car il était impossible pour les commerçants d’écouler leur stock. Pour remédier à ce problème, une plateforme de vente en ligne, baptisée "Namur Boutik", a été créée. "Tout cela est parti d’une réflexion sur base de l’expérience vécue par des commerçants. Avec l’aide de la coopérative OpenFlow, nous avons mis sur pied cette plateforme pour que les acheteurs et les commerçants puissent continuer leurs échanges. En quelques semaines seulement, le site était mis en ligne", explique Marie Denayer, la coordinatrice de Namur Boutik. Le succès est très vite arrivé. Dès les premiers jours, le site enregistrait jusqu’à une centaine de commandes par semaine. Certains clients dépensaient même des montants avoisinant les 200 euros pour un seul panier. Mais comme dans un commerce classique, les périodes creuses existent aussi.


►►► À lire aussi : Plus que jamais, achetez Namurwè !


 

Moins de commandes actuellement

En ce mois d’août, le site n’enregistre presque aucune commande. Selon Marie Denayer, ce phénomène s’explique assez facilement. "Déjà, avec la réouverture des commerces physiques, les ventes en ligne ont baissé. Et puis, il y a toujours des périodes plus favorables aux achats, comme les fêtes, par exemple", ajoute la coordinatrice. Pourtant, l’objectif de cette plateforme n’est pas de se mesurer aux géants du web comme Amazon. Le but premier est de créer une vitrine en ligne, accessible à tous, qui puisse mettre en avant les commerçants de la province de Namur. "Dans une période normale, on fait 20 commandes par semaine. Cela peut paraître peu, mais nous ne souhaitons pas faire du chiffre. Ce qui compte, c’est de proposer cette alternative aux namurois. Cela donne aussi une forme de visibilité supplémentaire aux commerçants", conclut Marie Denayer. Actuellement, le site compte une centaine de commerçants issus de toute la province de Namur. Dans un futur proche, cette liste devrait s’étoffer davantage.

Articles recommandés pour vous