RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Un album composé entièrement par l'intelligence artificielle

Un album composé entièrement par l'intelligence artificielle

On n'est pas des pigeons !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 févr. 2018 à 11:10 - mise à jour 13 févr. 2018 à 11:101 min
Par Samy Hosni

Si vous écoutez Daddy’s car, une chanson de Benoît Carré, vous aurez une impression de déjà-vu. C’est que la mélodie a été entièrement composée par une machine à partir de 45 chansons des Beatles. Seuls les textes ont été écrits par un humain. Même chose pour Break free de la chanteuse américaine Taryn Southern. Côté musique classique, la société Aiva a composé une symphonie pour la fête nationale du Grand-duché du Luxembourg. Aiva est le nom de l’intelligence artificielle créée par Pierre et Vincent Barreau. Depuis deux ans, leur société fournit des bandes originales. L’audiovisuel bien sûr mais surtout le marché du jeu vidéo : "Nous pouvons créer des heures de musiques originales, alors que des compositeurs 'classiques' ne fournissent que deux heures qu’ils dupliquent à l’infini".

Le style John Williams

Grace à un algorithme, la machine a analysé 5000 œuvres de John Williams. 48 heures plus tard après digestion, Aiva a sorti une partition du même style que le grand compositeur américain. Un album entier, Genesis, a même vu le jour. Même si on refuse de parler chiffre, Aiva serait moins cher et plus rapide que leurs concurrents. La concurrence? Des êtres humains comme le pianiste Pierre-André Athané. Depuis douze ans, il compose pour Cezame: une plateforme fournissant de la musique pour les professionnels de l'audiovisuel. Nous lui avons fait écouter l'album entièrement composé par Aiva : "C’est très mauvais, si on perçoit les influences, on ne sent aucune intention". 

Au niveau de la qualité, le musicien ne valide pas. Nous avons également demander l'avis de l'éditeur musical Fréderic Leibovitz. L'ordinateur a-t-il une chance de figurer dans son catalogue? "C’est intéressant, pas original mais ça mérite d’être écouté".

En 1978 le groupe Krafwerkt parodiait des robots chantants de manière désarticulée sur de la musique électronique. 40 ans plus tard, la réalité a rejoint la fiction. La musique d'Aiva a peut-être de beaux jours devant elle.

Daddy's Car: a song composed by Artificial Intelligence - in the style of the Beatles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Aiva - 1hour music collection

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous