Regions

Un agent pénitentiaire, délégué syndical, coupable de violation du secret professionnel

C’est à la prison de Tournai que l’agent pénitentiaire, délégué syndical, a reçu les confidences d’un collègue qui lui valent aujourd’hui d’être coupable de violation du secret professionnel.

© Belga – David Stockman

23 nov. 2021 à 15:26Temps de lecture1 min
Par Anne-Françoise Moens

Laurent Wagon est donc agent pénitentiaire mais également délégué syndical, et ça a toute son importance dans cette affaire. Une collègue de la prison de Tournai lui avait raconté qu’elle avait fait rentrer de l’alcool au sein de la prison, à la demande d’un détenu. Elle lui avait également confié recevoir des menaces de la part de l’épouse du détenu en question.
Endossant alors son rôle d’agent pénitentiaire, Laurent Wagon pense "sécurité" et dénonce les faits à sa hiérarchie. ; C’est ce qui est prévu par le règlement de l’agent assermenté.
Mais pour le ministère public, en dénonçant sa collègue l’agent a violé le secret professionnel du délégué. Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Tournai, a déclaré que le secret professionnel du délégué syndical était supérieur à la prestation de serment de l’agent pénitentiaire. Le tribunal a estimé que Laurent Wagon n’aurait jamais obtenu les informations qu’il avait eues prétextant que la collègue en question était venue vers lui justement parce qu’il était délégué. Par conséquent il était tenu par le secret syndical.
Ce jugement qui pourrait faire jurisprudence

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous