RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Un accord pour une liste francophone en Brabant flamand, menée par un FDF

Christian Van Eyken siège au Parlement flamand depuis 1995
09 avr. 2014 à 10:11Temps de lecture1 min
Par François Heureux

L'affaire n'était pas gagnée d'avance: après le divorce MR/FDF, les discussions étaient compliquées, entre les partis francophones, pour réussir à présenter une liste commune en Brabant flamand. Le FDF n'ayant pas soutenu la 6e réforme de l'état, certains hésitaient à donner leur feu vert à une liste conduite par un fédéraliste démocrate francophone. Finalement, un accord est tombé, entre les états-majors du FDF, du MR, du CDH et du PS. Ecolo, allié à Groen, n'a jamais participé à cette liste, et n'y figurera donc pas non plus cette année. "Il a fallu quelques semaines de discussion, difficiles, confirme Christian Van Eyken. Mais ce n'est pas la première fois que nous devons prendre du temps pour trouver les équilibres entres nos différentes formations. Et je ne veux pas pointer le MR en particulier. Nous avons eu des difficultés à trouver un accord, mais tout est à présent rentré dans l'ordre".

Un deuxième élu?

L'enjeu, pour cette liste UF, est de maintenir au moins un siège francophone au parlement flamand, au lendemain du 25 mai. "On espère conserver notre mandat, voire même en obtenir un deuxième, poursuit Christian Van Eyken. Le potentiel de la liste UF, c'est 70.000 voix francophones dans le Brabant flamand, tous partis confondus, lors des élections fédérales de 2010. Si toutes ces voix se reportent sur la liste UF, nous aurons deux élus au parlement flamand, ce qui serait une grande première. Ce deuxième siège se situe aux alentours des 55.000 voix; nous en avions eu 47.000, lors des élections régionales de 2009."

Pas de liste UF pour la Chambre

L'accord n'est valable que pour les élections régionales. Il n'y aura pas de liste Union des Francophones pour les élections fédérales. Les partis francophones ont préféré encourager les électeurs des six communes à facilité à voter pour des candidats de l'arrondissement de Bruxelles, comme le permet désormais la 6e réforme de l'état. Mais un électeur francophone du Brabant flamand, hors de ces six communes (Vilvorde, par exemple) ne pourra donc pas donner sa voix à un candidat Union des Francophones pour la Chambre.

François Heureux

Sur le même sujet

Le FDF a présenté sa liste bruxelloise pour les élections à la Chambre

Regions

Articles recommandés pour vous