RTBFPasser au contenu

Uli Jon Roth et la Sky Guitar, épisode 1

Uli Jon Roth et la Sky Guitar, épisode 1
11 juin 2019 à 20:052 min
Par Laurent Debeuf

Lorsqu’on se penche sur toutes les guitares prestigieuses, on constate que souvent leurs légendes se sont construites grâce à leurs illustres utilisateurs. Mais il arrive aussi que certains instruments aient acquis leur légende, par leurs utilisateurs certes, mais aussi par leurs formes et leurs créations qui sortent des standards conventionnels. On pense à la Red Special de Brian May, la Frankenstrat d’Eddie Van Halen, la basse hache de Gene Simmons, ou encore les Clouds Guitars ou autres Love Symbol de Prince.

 

La guitare, que nous allons observer ce soir, fait précisément partie de cette catégorie, il s’agit de la Sky Guitar d’Uli Jon Roth. En effet, ce guitariste virtuose, qui se fit connaître notamment en succédant à Michael Schenker dans les rangs des Scorpions, joue depuis de nombreuses années sur un modèle original dont la polyvalence n’a d’égale que sa forme élégante. Un régal, tant pour les oreilles que pour les yeux.

guitar story
guitar story © Tous droits réservés

C’est en 1974 qu’Uli Jon Roth débarqua chez les scorpions. A cette époque, notre guitariste jouait sur des six cordes " conventionnelles ", notamment une Fender Stratocaster qui, outre ses qualités, lui imposait des restrictions dans l’expression de sa créativité. Presque dix s’écoulèrent jusqu’au début des années 80 où Roth fit la connaissance d’Andréas Demetriou, un luthier britannique, qui lui offrit de réaliser cet instrument tel qu’il le souhaitait.

 

Ensemble, ils imaginèrent une guitare qui ne ressemble en rien à ce qui existait déjà, que ce soit, au niveau des sonorités, de la jouabilité, mais également de l’apparence, avec une extension du nombre de cases sur le manche et un corps qui, au départ, était en forme de larme. Cette forme, ils finirent par la trouver disgracieuse et la modifièrent en ajoutant une corne surdimensionnée sur la partie supérieure faisant, de la sorte, évoluer cette forme vers un " S " stylisé. Ce tout premier prototype fut baptisé, Dolphin-Sky.

guitar story

Cinq exemplaires naquirent de ce projet, et la préférée d’Uli Jon Roth reste la version numéro 4 qu’il a nommée " Mighty Wing ".

Elle comprend : Une 7e corde, chose devenue courante aujourd’hui chez pas mal de fabricants mais, à l’époque, c’était encore assez exceptionnel, 27 cases, comme la SG junior de Louis Bertignac mais auxquelles sont rajoutés cinq frettes de 1 ton offrant une étendue jusqu’à cinq octaves et demie. A noter également que ces touches sont scallopées à partir de la huitième frette.

 

Mike Bloomfield et sa Gibson Les Paul 1959, épisode 2
Uli Jon Roth et la Sky Guitar, épisode 1

Les micros, estampillés " Mega Wing ", sont eux aussi originaux et furent créés par John Oram, un technicien renommé qui, durant les années 60, avait aussi travaillé sur les amplis Vox de Beatles.

Il s’agit d’un système actif qui permet de passer d’un son de type simple bobinage, à un son de type humbucker avec une égalisation sophistiquée puisqu’en plus du volume, on peut également régler, le gain, les basses, les médiums, et les aigus. Le micromanche, quant à lui, est installé sous la 24e case pour apporter plus de chaleur.

 

 

Voici donc pour une première approche de ces guitares très particulières et avec lesquelles, celui que l’on surnomme également le " Jimi Hendrix Allemand ", créa son approche du Métal néoclassique. Jimi Hendrix dont on peut du reste ressentir l’influence sur la version live de Fly To Rainbow, tirée de l’album Tokyo Tapes, et avec lequel je vous propose de refermer ce premier épisode.

Articles recommandés pour vous