RTBFPasser au contenu

Monde

Ukraine: mobilisation pour la libération de treize observateurs de l'OSCE

Ukraine: mobilisation pour la libération de sept observateurs de l'OSCE
26 avr. 2014 à 09:05 - mise à jour 26 avr. 2014 à 14:212 min
Par Belga News

En Ukraine, treize observateurs de l'OSCE, l'organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, sont désormais considérés comme prisonniers. Des séparatistes pro-russes les ont arrêtés dans l'est du pays. Ils les accusent d'être des espions de l'Otan. Une situation qui a entrainé une réaction du ministre allemand des Affaires étrangères. Celui-ci appelle la Russie à faire pression sur ces militants pro-russes. Pression afin d'obtenir une libération immédiate de ces inspecteurs.

"Le ministre des Affaires étrangères Steinmeier a exprimé ses inquiétudes concernant ce sujet lors d'une discussion avec le ministre des Affaires étrangères Lavrov et a appelé la Russie a tout faire pour que l'équipe de l'OSCE soit immédiatement libérée", a indiqué le ministère, précisant que la conversation avait eu lieu vendredi soir. Le ministère est aussi intervenu dans la soirée de vendredi "auprès de diplomates de haut rang de l'ambassade russe" à Berlin, a-t-on ajouté de même source.

"Nous utilisons tous les moyens à notre disposition pour éclaircir les circonstances auxquelles ont dû avoir à faire face les observateurs de l'OSCE (...) et pour faire en sorte d'assurer la poursuite de leur mission", a souligné le ministère, qui a mis en place une cellule de crise.

Une demande à laquelle s'associe Moscou

La Russie fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider à obtenir la libération des observateurs de l'OSCE retenus dans l'est de l'Ukraine, a déclaré samedi le représentant russe auprès de l'organisation internationale.

"Nous pensons que ces personnes doivent être relâchées dès que possible", a dit Andreï Kelin à l'agence officielle russe RIA Novosti. "En tant que membre de l'OSCE, la Russie prendra toutes les mesures possibles dans cette affaire", a-t-il ajouté.

La réaction virulente du Premier ministre ukrainien

Le chef du gouvernement ukrainien a eu des mots très durs au sujet de l'enlèvement des 13 observateurs : "C'est une nouvelle preuve que ces soi-disant manifestants pacifistes avec des idées pro-russes sont en fait des terroristes. C'est incroyable et inacceptable", a déclaré Arseni Iatseniouk.

Le Premier ministre ukrainien qui a été reçu en audience par le pape François et a rencontré son homologue italien, a également déclaré que si l'aviation militaire russe a "violé" à plusieurs reprises l'espace aérien ukrainien, c'est "dans le seul but de pousser l'Ukraine à déclencher une guerre". Une violation que nie la Russie qui parle de "rumeurs" et de "suppositions".

"Nous appelons la Russie à retirer ses forces de sécurité. Nous demandons à la Russie de nous laisser tranquilles", a encore dit le Premier ministre ukrainien, qui a décidé d'écourter sa visite en Italie en raison des tensions accrues dans son pays, alors qu'il avait initialement prévu d'assister à la canonisation dimanche de deux papes, le Polonais Karol Wojtyla et l'Italien Jean XXIII.


RTBF avec Belga et AFP

Sur le même sujet

27 avr. 2014 à 17:13
6 min
27 avr. 2014 à 12:10
1 min