Regions Liège

UCM Liège constate que plus de 90% des commerçants et entrepreneurs de la zone inondée il y a un an ont repris leur activité

A Trooz, Didier Denis a ouvert sa nouvelle boulangerie en janvier dernier à quelques pas de l’ancienne qui avait été complètement ravagée par les flots.

© RTBF – Martial Giot

Plus de 90% des commerçants et entrepreneurs de la zone dévastée par les inondations de juillet 2021 ont repris leur activité. C’est le bilan dressé par UCM Liège.

Elle a constaté que les 300 entreprises et commerces des vallées de la Vesdre et de la Meuse soutenus par ses équipes, et déjà fragilisés par la crise sanitaire, ont malgré tout, à quelques exceptions près, repris leur activité participant ainsi à la relance de l’activité économique de la vallée et à la renaissance de leur commune.

Quelques exemples

UCM Liège pointe, par exemple, un producteur de bières d’Aywaille qui a tenu à rouvrir le plus rapidement possible durant l’été 2021, un usineur de Trooz qui a enfin reçu ses nouvelles machines en janvier 2022 et qui retrouve progressivement ses clients, un monteur de pneus, de Trooz lui aussi, qui a relancé ses activités dans ses propres installations, un restaurateur eupenois qui a déménagé pour poursuivre son activité, un couple de bouchers-charcutiers de Trooz qui accueille sa clientèle dans de toutes nouvelles installations ou encore les gérants d’un commerce d’articles pour animaux de compagnie de Verviers qui ont choisi de délocaliser leur activité à Malmedy.

Du chemin reste à faire

Mais certains indépendants n’ont pas repris leur activité. L’UCM Liège relève différentes raisons : un contentieux avec l’assurance ou l’expert, un séchage de murs tardif ou bien un dossier introduit auprès du Fonds des Calamités qui fait du surplace. Enfin, d’autres ont renoncé à poursuivre, qu’ils aient préféré transmettre leur commerce à leurs enfants ou prendre leur pension anticipativement.

Il reste, par ailleurs, de nombreuses cellules commerciales vides ou délabrées. On compte encore près de 200 cellules vides à Verviers, par exemple. C’est pourquoi UCM Liège demande la prolongation des délais du dispositif Restart Shop qui permet une aide à la relance des commerces sinistrés par les inondations d’un montant maximum de 5000 euros. Pour en bénéficier, il faut apporter la preuve des dépenses réalisées et payées entre le 14 juillet 2021 et le 14 juillet 2022. Or, UCM Liège constate que de nombreux commerçants sont toujours en pleins travaux de reconstruction ou attendent encore le versement des indemnités assurances et demande que ce délai soit prolongé au moins jusqu’au 14 juillet 2023.

Sur le même sujet

L'entrepreneuriat en chute de 7,2% au premier semestre

Economie

Un an après les inondations, la reprise des activités des entreprises reste difficile

Inondations 2021

Articles recommandés pour vous