RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Typh Barrow : "Une fois qu’on a connu une saison de The Voice, c’est difficile de dire non ensuite"

Typh Barrow, pour les blind de The Voice Belgique saison 10

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 janv. 2022 à 09:293 min
Par François Saint-Amand

A l’occasion de la 3ème session de blind, Typh Barrow, coach de The Voice Belgique depuis 2019, était l’invitée du 8/9. Elle est revenue sur l’ambiance au beau fixe entre les coachs et a livré des conseils pour lui faire buzzer un talent.

Les coachs, aux caractères bien trempés, n’auront qu’une seule envie : être choisis par les plus belles voix ! Entre les punchlines de BJ Scott, les arguments étayés de Typh Barrow, la 'buzzite aiguë' de Christophe Willem et le charisme de Black M, ces Blind Auditions risquent d’être féroces pour ces quatre coachs de renom ! De nombreuses grandes voix seront au rendez-vous pour cette 3ème session de Blind.

The Voice Belgique saison 10, c’est tous les mardis à 20h15 sur la Une et Auvio.

Une connivence incroyable entre les coachs

Typh Barrow a rempilé pour la 3e année consécutive dans son fauteuil de coach. L’auteure-compositrice-interprète de 34 ans est toujours aussi motivée par l’expérience même si elle s’interrogeait sur l’ambiance qui régnerait avec les coachs Christophe Willem et Black M.

"Une fois qu’on a connu une saison, c’est difficile de dire non après, parce qu’il y a une telle connivence qui se crée tant avec les équipes de production, qu’avec les coachs et les talents. En même temps il y a toujours cette petite appréhension de se demander si ce sera aussi bien que la fois d’avant. En fait c’est de mieux en mieux, donc c’est très cool" se réjouit-elle, confirmant, comme la productrice Leslie Cable l’avait annoncé, la relation presque fusionnelle entre les quatre coachs de cette 10e saison : "Pourtant cette année, ce n’était pas spécialement gagné, parce qu’on ne se connaissait pas entre coachs à part avec BJ et cela a marché immédiatement, c’était hilarant ces enregistrements".

Elle confie même : "Avec BJ on s’est demandé si cela marcherait avec les petits frenchies. Et c’est marrant parce que c’est comme si on s’était toujours connu".

La frustration de la compétition

Si Christophe Willem a été séduit par l’extrême bienveillance des équipes et du format de l’émission, les quatre coachs ne peuvent pas s’empêcher de se taquiner entre eux. Et le principe du bloc au moment des blind auditions pimente cette 'guerre' pour obtenir les meilleurs talents dans son équipe.

Pour Typh Barrow, cette règle est bien plus frustrante que de voir un talent rejoindre naturellement une équipe adverse : "(Avec le bloc), on ne peut pas jouer avec ses cartes. C’est-à-dire que quand on donne le meilleur et que le talent ne vient pas chez nous, on se dit que c’est que l’univers ne voulait pas. Il y a toujours une raison pour laquelle un talent est plus attiré par un coach qu’un autre".

Pour l’interprète de Damn ! You’re Bad, les KO, qui remplacent l’étape des battles, "permettent de rétablir une situation quand on a eu une frustration".

Lors des KO, la frustration peut même être d’autant plus grande pour un coach, mais aussi les talents. Ces derniers ne chantent plus en duo, ce qui leur permettait de se surpasser face à leur adversaire. Ils sont dorénavant répartis en groupes de 3 où chacun interprète une chanson d’environ une minute de son choix. Le ou la coach ne doit en retenir ensuite qu’un seul sur les trois. "Dans les battles on avait une équipe de 12 talents, et on la réduisait à 6 et on pouvait en voler deux. Ici on en a 15 et on finit avec un tiers donc 5" informe Typh.

Arno Partissimo

Les buzz de Typh

Pour cette 10e saison de The Voice Belgique, Typh Barrow poursuit sur son envie de buzzer par coup de cœur plutôt que de s’en tenir à des critères vocaux bien spécifiques.

"On finit avec des talents ou plutôt des voix qu’on n’attendait pas du tout. On s’étonne soi-même de s’être retourné pour un style moins dans son univers. Je fonctionne toujours à l’instinct" confie-t-elle.

Alors comment faire buzzer Typh aux auditions à l’aveugle ? Le réarrangement original d’une chanson peut être une bonne carte à jouer estime la principale intéressée : "Cela fait partie des auditions intelligentes. Je pense qu’un candidat a parfois plus de chances en réinterprétant complètement un morceau qu’on a trop entendu".

S’il faut évidemment savoir bien chanter à l’audition, la coach ne ferme pas la porte aux talents qui faussent un peu ou se trouvent un demi-ton sous la note attendue à cause du stress. "Cela arrive de louper son audition, mais en même temps si la voix et/ou le réarrangement sont tellement dingues et qu’il y a un truc qui se passe (on buzze)" assure-t-elle, surtout si l’un des coachs pense pouvoir guider la personne pour faire éclore son talent. "Je pense que les blind c’est quand même l’étape la plus stressante. C’est celle où on se plante. Une fois qu’on l’a passée, on peut avoir un parcours mono-buzz un peu fulgurant où on n’attend pas le talent parce que le blind n’était pas spécialement fou. Mais une fois qu’il est à l’aise (ça marche)".

Arno Partissimo

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

21 févr. 2022 à 11:13
1 min
12 janv. 2022 à 11:23
3 min

Articles recommandés pour vous