RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tweets de Theo Francken à MSF: "Je retire mes mots, MSF ne fait pas de traite des êtres humains"

Theo Francken rencontre les équipes de Médecins Sans Frontières

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 mars 2017 à 12:08 - mise à jour 24 mars 2017 à 12:08Temps de lecture1 min
Par RTBF

Le secrétaire d'Etat à la migration Theo Francken a rencontré le président de Médecins sans Frontières (MSF) suite aux critiques que Theo Francken a lancé sur Twitter au sujet de l'action de MSF en Méditerranée.

La rencontre a duré environ une heure au cabinet Francken. "Le ton de la rencontre a été franc, le docteur Bertrand Draguez, président de MSF. Nous avons d'abord dit à quel point nous avons été choqué par les attaques du secrétaire d'Etat. Nous sommes des médecins, et notre mission première c'est de sauver des vie". Mardi, Theo Francken a réagi sur Twitter à un message de MSF. L'organisation réagissait alors qu'elle était accusée de pratiquer le trafic d'être humain en sauvant ceux et celles qui se lancent en Méditerranée au large des Côtes Libyennes dans l'espoir de rejoindre l'Europe. "Sauver des vies est notre métier et c'est ce que nous faisons", expliquait alors le compte néerlandophone de MSF Belgique.

"Nous n'avons pas la même lecture des choses car nous nous avons un regard humanitaire, lui a une vision d'un gouvernement avec une ligne plus dure, a jouté Bertrand Draguez. Nous demandons au gouvernement fédéral de prendre le leadership dans ce dossier pour nous aider et trouver des mesures plus structurelles pour aider toutes ces personnes".

Je retire mes mots

De son côté, Theo Francken a reconnu avoir eu des propos déplacés quand il a accusé MSF sur Twitter de faire "de la traite d'êtres humains". "Je retire mes mots, a commenté Theo Francken. MSF ne fait pas de traite des êtres humains. Mais je maintiens que leurs actions humanitaires en mer Méditerranée a des conséquences indirectes et que cela pousse des gens à prendre la mer. Ils pensent que c'est un ticket d'entrée en Europe". Interrogé sur le fait d'être désormais plus prudent et de bien réfléchir avant de twitter, comme le lui a conseillé le Premier ministre, Theo Francken a dit toujours écouter les conseils du Premier. "Je vais faire attention", a-t-il prévenu.