RTBFPasser au contenu

Tumulte et confusion

Tumulte et confusion
26 juin 2015 à 09:482 min
Par Philippe Walkowiak

Un ministre en service commandé dépassé par les évènements, des groupes de la majorité qui ont négocié un accord sur le déroulement de la séance avec l’opposition que le gouvernement ignore, le chef de groupe MR qui n’avertit pas son ministre de cet accord ou qui l’ignore, un président de la Chambre qui méconnaît son règlement et qui se trompe dans le calcul du nombre de présents, etc…

La majorité gouvernementale fédérale s’est mise toute seule dans les problèmes.

Amateurisme

Il y avait toute une série de projets à faire passer. La majorité avait besoin de la présence de l’opposition pour que le quorum soit atteint. Un deal est trouvé : l’opposition assure ce quorum et en échange la majorité ne demande pas l’urgence sur la sensible loi " pensions ".

Pas au courant visiblement, Hervé Jamar passe outre, sans entendre( ?) les mises en garde de ses partenaires de la majorité. Colère au CD&V et OpenVLD ; le président Bracke (N-VA) tente de sauver les meubles, l’opposition sort, le président fait voter les urgences avant de se rendre compte que la majorité n’est effectivement pas en nombre. Tumulte et fin de séance dans la confusion.

Le gouvernement fédéral semble visiblement très pressé de faire passer toute une série de dossiers. C’est courant en cette période, quelle que soit la majorité en place, mais cette fois, c’est particulièrement important en quantité et surtout sensible socialement.

Peur du lendemain

L’équipe Michel craint la reprise des remous sociaux dès la rentrée et les actions syndicales d’ores et déjà programmées.

La majorité fédérale avait assez bien " géré " les dernières semaines, arrivant à faire retomber la pression de la rue et de l’opposition. Cette fois, elle s’est mise toute seule dans les problèmes, affichant ses lacunes et ses tensions lors d’une séance. Il va falloir resserrer quelques boulons (il manquait 10 députés de la majorité dont, comme à l’accoutumée, Bart De Wever).

Jusqu’ici, la majorité faisait corps, unie autour d’un projet, de réformes.

La négociation sur un taxshift est engagée au sein du gouvernement dit-on, avec des tensions entre partis partenaires. On attend le résultat mais visiblement la majorité a besoin de vacances.

@PhWalkowiak

Articles recommandés pour vous