RTBFPasser au contenu

Regions

Tuerie à Liège: qui va payer les soins hospitaliers?

Tuerie à Liège: qui va payer les soins hospitaliers?
15 déc. 2011 à 12:092 min
Par Caroline Adam

Ces frais devraient être pris en charge par les mutuelles, les assurances et divers fonds. Tout dépend en fait de la situation personnelle des victimes.

Premier cas de figure : les étudiants

"Dans un premier temps, c'est la mutuelle qui va intervenir pour les frais d'hospitalisation et les frais de soins" explique Valérie Kriescher, responsable du service accidents scolaires, sportifs et responsabilité civile chez l'assureur Ethias. "Dans un second temps, on va s'interroger sur le fait de savoir si les parents ont souscrit une assurance de type soins de santé ou hospitalisation, et il y aussi l'assurance scolaire. Puisque les étudiants étaient sur le chemin de l'école, l'assurance scolaire prévoit également des montants d'indemnisation". Des montants qui varient en fonction du contrat souscrit par leur école.

Deuxième cas de figure : les travailleurs

Pour les personnes qui travaillaient ou étaient sur le chemin du travail, y compris s'ils allaient se chercher à manger à cette heure là: "Le raisonnement est le même, c'est la mutuelle qui va intervenir. Après, il y a peut-être leur assurance personnelle soins de santé mais il y a aussi l'assurance accident du travail souscrite par l'employeur pour le compte de ces personnes qui va prendre en charge les frais".

Troisième cas de figure : les passants

Enfin, il y les passants éventuellement touchés, qui eux dépendront du fond d'indemnisation des victimes d'actes de violence: "Si ces personnes n'ont pas souscrit d'assurance de type soins de santé ou hospitalisation, il n'y a que le recours à ce fond comme possibilité d'obtenir une indemnisation de leur préjudice".

Quant aux familles des personnes décédées, ce sont les mêmes assurances et fonds qui interviendront pour couvrir les frais de funérailles. C’est prévu dans les contrats.

En pratique, que faut-il faire ?

Le fond d’aide aux victimes d’acte intentionnel de violence constitue le dernier recours pour obtenir une indemnisation. Il accorde, selon les cas, une aide variant entre 500 et 62.000 euros. ‘’D’une part il faut établir que vous avez été victime’’, explique Léon-Hubert Oldenhove de Guertechin, président de la commission gérant ce fond, ‘’J’imagine que la police aura noté le nom de toutes les personnes présentes. Si vous n’avez pas donné votre identité à la police, déposez plainte. Ainsi, vous aurez établi votre qualité de victime. Il faut aussi établir votre préjudice. Pour cela, il faudra des rapports médicaux, des factures de soins, des factures d’hôpital, éventuellement la facture de l’ambulance. Tout cela ce sont des pièces importantes’’.

Pour les victimes, des consultations juridiques seront proposées gratuitement de lundi à mercredi de 9 à 18h à la l’ancienne Halle aux viandes, Quai de la Goffe à Liège.



O. Thunus

Articles recommandés pour vous