RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Trottoirs plus larges, nouveaux arbres, suppression du stationnement : la rénovation du boulevard Adolphe Max à l'enquête publique

Le nouveau boulevard Adolphe Max, tel qu’il se présentera après les travaux, dont la fin est prévue en 2023.
15 sept. 2021 à 04:05Temps de lecture3 min
Par K. F.

Des trottoirs plus larges en pierre bleue, de nouveaux arbres (aulnes), un nouvel éclairage identique à celui du piétonnier, des pistes cyclables, une bande carrossable dédiée aux voitures parfaitement délimitée… Le futur boulevard Adolphe Max se présentera également de plain-pied afin de lui conférer une allure de semi-piétonnier. En attendant ce vaste chantier, place à l’enquête publique relative à la demande de permis d’urbanisme portant sur le réaménagement intégral de cet axe, qui fait la jonction entre la place De Brouckère et la place Rogier.

Le projet, porté par la Ville de Bruxelles, est d’importance. Il doit permettre de boucler la transformation du centre-ville. Le piétonnier entre De Brouckère et Fontainas est terminé, de même que le lifting de la rue Neuve et une partie des voies perpendiculaires, sans oublier le boulevard Emile Jacqmain. Restait le boulevard Adolphe Max, un peu oublié depuis les années 70. Le lieu a mal vieilli : les trottoirs sont défoncés, les arbres très malades, le stationnement est chaotique, la propreté problématique, tout comme la petite insécurité.

Mieux vaut tard que jamais

Avec ce projet, les autorités de la Ville entendent redorer le blason du boulevard, jadis vitrine de la capitale avec ses commerces. Depuis, certains ont disparu, d’autres ont ouvert ou vont ouvrir. Antonio, qui a investi il y a six ans dans une boutique de vêtements de marque, se réjouit de cette dynamique. "Quand on voit la rue Neuve et le piétonnier à De Brouckère et à La Bourse, on se dit que cela peut être positif", réagit-il. "Pour moi, ce sera positif au niveau des trottoirs, ce sera plus beau et plus propre. La voie réservée aux voitures, limitée à une bande, fera qu’il y aura moins de trafic et plus d’espaces pour les visiteurs du quartier."

Cependant, Antonio se pose une question : pourquoi avoir tardé à rénover le boulevard Adolphe Max (qui tient son nom du bourgmestre de la Ville de Bruxelles entre 1909 et 1939) alors que le piétonnier est lui déjà terminé ? "Une question d’argent ? D’organisation ? Et puis il y a eu le Covid. En tout cas, mieux vaut tard que jamais."

Le boulevard Adolphe Max, avec au fond la place Rogier.
Le boulevard Adolphe Max, avec au fond la place Rogier. RTBF

Ramazan, qui tient un des seuls snacks-pitas du boulevard depuis 2008, est incapable de dire si, pour lui, le réaménagement apportera du positif. "Cela peut être une bonne comme une mauvaise chose", réagit-il. "Après la pandémie, c’était la crise. On a galéré un peu. Qui dit trottoirs plus larges dit plus de passages. Mais il y aura moins de voitures aussi. Alors, bien ou pas bien ?"

Nouveaux arbres, nouveaux trottoirs, nouveaux luminaires… "Ce sera beau parce qu’aujourd’hui… Les arbres qu’on a actuellement, ils sont vraiment moches. Un arbre est même tombé cet été. Regardez les poubelles, ça déborde. Les pavés des trottoirs sont déchaussés. Moi, quand je mets mes tables et mes chaises sur la terrasse, rien n’est stable, tout est de travers. Il faut tout mettre à niveau."

On a déjà souffert avec le Covid

Le chantier préparatoire impliquant les impétrants (Vivaqua, Sibelga, Proximus…) doit déjà débuter en octobre de cette année. Le chantier de réaménagement, pour sa part, doit démarrer en juin 2022 et durer jusqu’à fin 2023. Près de deux ans, dans la poussière et le bruit pour ces commerçants. "Rue Neuve, lors des travaux, les commerçants ont ramé. Ici, ce sera aussi le cas. Va-t-on être indemnisé, sachant qu’on a déjà souffert avec le Covid ?"

Le boulevard Adolphe Max vers la place De Brouckère.
Le boulevard Adolphe Max vers la place De Brouckère. RTBF

Entouré de stetsons et de bottes, François Chaldiuk, patron du magasin Western Shop, célèbre enseigne de produits américains, est tout aussi dubitatif. "Est-ce que ce sera mieux, est-ce que ce sera moins bien ? L’avenir nous le dira. La seule chose que je peux dire, c’est qu’il y a déjà des commerces qui ont fermé leurs portes", déplore-t-il, montrant juste en face un magasin spécialisé dans les mariages, tombé en faillite. "Pourquoi ces magasins ferment-ils ? En raison du piétonnier et tout ce qu’on nous propose : moins de parkings, moins de places de stationnement…" Dans le projet de rénovation, les emplacements qui subsisteront ne seront plus réservés qu’aux taxis, aux personnes à mobilité réduite et aux véhicules de livraison.

Le gérant de cette boutique le reconnaît : il vend des articles spécialisés, "de luxe". "Mais le client qui vient acheter chez moi, ne vient ni en trottinette, ni à vélo, ni en transports en commun, mais en voiture. Où va-t-il se garer ? Le parking est-il proche des commerces ?"

Des choses positives, toutefois, dans le projet proposé par la Ville de Bruxelles ? "J’espère que quand tout sera fini, la ville sera plus propre."

La refonte d’Adolphe Max sera accompagnée du réaménagement des rues voisines : du Finistère, de la Fiancée, du Pont Neuf, Saint Pierre et de Malines (entre le boulevard Emile Jacqmain et Adolphe Max). Le but de la Ville de Bruxelles est également d’inscrire tout le quartier "dans les objectifs du plan régional de mobilité Good Move".

L’enquête publique, on l’a dit, se termine ce jeudi. La commission de concertation se réunira dans quelques jours.

Réouverture commerces : tout est calme sauf à la rue Neuve

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Stationnement et horodateurs : quand les tarifs à Bruxelles sont trois fois moins élevés qu’à Amsterdam

Regions

Il y aura plus de contrôles de vitesse pour les vélos et trottinettes sur les piétonniers de Bruxelles

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous