RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Troisième dose quasi obligatoire pour garder son CST en Belgique: la mesure ne sera finalement pas appliquée au 1er mars

25 févr. 2022 à 09:56Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

Plus de 350.000 Wallons et Bruxellois vont respirer: ceux à qui on n'a administré "que" deux doses ne verront pas leur CST suspendu au 1er mars, contrairement à ce qui avait été annoncé.

Le comité de concertation de ce 21 janvier s’était accordé pour limiter la durée de validité de la seconde dose de vaccin, ou du rétablissement. À partir du 1er mars 2022, la durée de validité du Covid Safe Ticket (CST) pour les personnes de plus de 18 ans devait passer de 270 jours (9 mois) à 150 jours (5 mois). La durée de validité du certificat de rétablissement devait , elle passer, de 6 mois à 150 jours.

Cela aurait voulu dire qu’à partir du 1er mars, pour la plupart des Belges qui avaient reçu leur 2e dose durant l’automne,  une dose de rappel aurait été nécessaire pour que le CST continue à être valide.

Oui mais voilà, les protocoles d'accord avec les régions ne sont pas prêts au 1er mars, et la mesure ne pourra donc s'appliquer à la date prévue, nous a confirmé le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. Et étant donné qu'un Comité de Concertation est prévu le 4 mars, et que tout le monde s'attend à ce qu'il décide d'un passage du baromètre corona au code jaune (où le CST n'est plus nécessaire nulle part), il est probable qu'elle ne soit jamais appliquée.

"Nous examinerons cependant comment garder la mesure dans un tiroir, pour pouvoir l'appliquer à l'automne par exemple, si une nouvelle vague survient, plutôt que de la supprimer définitivement" explique-t-on au cabinet.

 

Articles recommandés pour vous