RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Troisième dose du vaccin : les piqûres reprennent, ce 1er décembre, à Namur Expo

Le centre de vaccination a repris du service ce 1er décembre à Namur expo

Depuis 8 heures, ce premier décembre, le centre de vaccination reprend du service à Namur Expo. La Wallonie a décidé d’accélérer l’administration du booster avec la réouverture de douze centres, aux quatre coins de la région.

1500 doses par jour

Fermé en août dernier, le centre de vaccination, installé dans le hall d’exposition, était, à l’époque le deuxième plus grand centre de Wallonie. Il rouvre, cet hiver, avec une capacité bien plus faible.

RTBF

Namur expo dispose d’une capacité de 1500 doses par jour. "La région wallonne est en train d’envoyer les invitations à la population", explique Dominique Henrion. "Le premier critère c’est l’âge. On va progressivement descendre dans les tranches d’âge afin de convoquer d’abord les plus âgés. Le deuxième critère, c’est le délai depuis la deuxième dose : 6 mois pour le Pfizer, 4 mois après l’Astra-Zeneca et deux mois après le Johnson & Johnson", explique le coordinateur médical du centre de vaccination.

L’infrastructure ne sera pas démontée avant le 28 février mais des prolongations sont possibles.

Moins de questions, plus de sérénité

La vaccination reste accessible pour celles et ceux qui souhaiteraient recevoir une première dose. Mais l’essentiel des patients qui se présentent au centre est convoqué pour le booster. C’est le cas de Chantal et de son mari : "On appartient à une société et donc il faut prendre ses responsabilités. Je suis sereine" , conclut cette jeune retraitée.

Dans la cabine voisine, Michel (65 ans), se dit rassuré : "On commence à prendre de l’âge et on voit que ça se répand. Mon épouse est plus âgée. Elle a déjà reçu sa troisième dose. Je préférais la faire aussi pour que nous soyons tranquilles tous les deux."

RTBF

Globalement, hormis quelques files, la mécanique est bien rodée. Contrairement aux premières vaccinations, les patients semblent plus sereins : "Il y a moins de questions dans les cabines. En été, on était confrontés à pas mal de malaises en raison de l’anxiété et de la chaleur. C’est beaucoup moins le cas cet hiver", souligne Dominique Henrion.

Au total, près d’une trentaine de personnes, dont une quinzaine de profils médicaux, sont mobilisés pour assurer le fonctionnement du centre de Namur Expo.

Sur le même sujet

Journal télévisé 29/11/2021

3e dose : Bruxelles et Wallonie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous