Trois morts dans "une attaque islamiste" à Nice: "C'est la France qui est attaquée"

Suite à l'attaque à Nice, Macron dénonce l'attaque et renforce la sécurité au "niveau attentat"

© ERIC GAILLARD - AFP

29 oct. 2020 à 11:54 - mise à jour 29 oct. 2020 à 16:41Temps de lecture2 min
Par Belga

"Une fois encore, notre pays a été frappé par une attaque terroriste islamiste", a déclaré Emmanuel Macron après son arrivée à Nice, où une attaque au couteau a fait trois morts en matinée. "Très clairement, c’est la France qui est attaquée", a-t-il affirmé, rappelant l’agression contre le consulat français en Arabie saoudite ce même jour, et des interpellations ailleurs dans l’Hexagone.

C’est la troisième fois que le terrorisme frappe votre ville, vos habitants

Il a assuré le soutien de la Nation toute entière aux catholiques, de France et d’ailleurs. Chacun a le droit de croire ou ne pas croire, mais toutes les religions doivent pouvoir s’exercer librement, a-t-il poursuivi.

"C’est la troisième fois que le terrorisme frappe votre ville, vos habitants", a-t-il rappelé en évoquant les Niçois. "Si nous sommes attaqués, c’est pour les valeurs qui sont les nôtres, pour notre goût de la liberté, pour la possibilité sur notre sol de croire librement et de ne céder à aucun esprit de terreur […] Nous n’y cèderons rien."

L'auteur présumé de cet attentat est un Tunisien de 21 ans arrivé en France début octobre après être passé par l'île italienne de Lampedusa, selon des sources proches du dossier.

Il a ensuite confirmé que le plan vigipirate passait en urgence attentat, les militaires français vont être davantage mobilisés, passant de 3000 à 7000 sur le sol français dans le cadre de l’opération Sentinelle. Tous les lieux de culte seront protégés, ainsi que les écoles. Un conseil de défense se tiendra vendredi. Il a conclu son allocution en appelant à l’unité et "à ne rien céder à l’esprit de division".

Niveau "urgence attentat"

La sécurité des bâtiments, transports et lieux publics, protégés par le plan vigipirate en France, va être portée au niveau "urgence attentat" après l’attaque contre une église à Nice, dans le sud-est de la France, a annoncé jeudi le Premier ministre français Jean Castex.

Le niveau "urgence attentat" est le niveau le plus haut du plan vigipirate, le dispositif français de lutte contre le terrorisme.

Il peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

La réponse du gouvernement sera ferme implacable et immédiate

Fustigeant un attentat "ignoble" perpétré en plein coeur de Nice, dans le sud-est de la France, où trois personnes "ont été assassinés à l’arme blanche dans des circonstances abjectes", le chef du gouvernement a assuré que "la réponse du gouvernement sera (it) ferme implacable et immédiate".

Il a estimé que cette "attaque aussi lâche que barbare" "endeuill (ait) le pays tout entier" et "frapp (ait) la communauté catholique à dessein et en plein coeur".

Cette attaque a fait trois morts au total: le sacristain de la basilique, un homme de 45 ans marié et "père de deux filles", selon Mgr Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des Evêques de France, sur place à l'AFP et deux femmes dont une est décédée après avoir fui et s'être réfugiée dans un café proche du drame.

Au moins l'une d'entre-elles a été égorgée, selon les termes de Mgr Moulins-Beaufort, toujours auprès de l'AFP.

 

Loading...

Articles recommandés pour vous