Décès d'Elizabeth II

Trois jours de deuil au Brésil, "le jour le plus triste" pour Boris Johnson : toutes les réactions à la mort d'Elizabeth II

Buckingham Palace

© Getty Images

08 sept. 2022 à 18:25Temps de lecture10 min
Par Alain Lechien

A l’annonce du décès de la reine Elizabeth II, les réactions sont nombreuses. Le président français Emmanuel Macron salue une "amie de la France" qui a "marqué à jamais son siècle". "Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant. Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle", a réagi le président dans un tweet.

Loading...

De son côté le président du Conseil européen Charles Michel a indiqué : "nos pensées vont à la famille royale".

Loading...
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est dite "en pensées et en prières" avec la reine Elizabeth II, louant le "courage immense" de la monarque de 96 ans.
"Elle représente toute l’histoire de l’Europe, notre maison commune avec nos amis britanniques […]. Elle est une légende à mes yeux et c’est pourquoi mes prières l’accompagnent", a déclaré la responsable de l’exécutif européen, lors d’une conférence de presse à Rotterdam.

Le monde politique belge a aussi tenu à rendre hommage à la reine Elizabeth II. La plupart des personnalités ont, pour la circonstance, exprimé leurs condoléances en anglais.

"La Belgique présente ses condoléances à la famille royale britannique et au peuple britannique. Que SAR la Reine Elizabeth II repose en paix. Pendant plus de 70 ans, elle a été un phare de stabilité et de dignité pour le peuple britannique", a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo.

"La Reine Elizabeth II ne sera jamais oubliée", a estimé la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. Pour le ministre des Finances Vincent Van Peteghem, "c’est la fin d’une ère, non seulement pour le Commonwealth, mais pour le monde."

Pour le ministre-président wallon Elio Di Rupo, ancien Premier ministre, "pendant ses 70 années de règne, elle a servi avec dignité son pays."

"Je salue la mémoire d’Elizabeth II, grande reine d’un grand peuple qu’elle aura servi avec un très haut et très admirable sens du devoir. Le chagrin des Britanniques est immense, à la mesure de cette personnalité si attachante", a réagi le président du PS Paul Magnette.

"Avec le décès de la Reine Elizabeth II c’est un pan de l’Histoire qui disparaît", a estimé le président du MR Georges-Louis Bouchez. "Elle a connu la période où le progrès fut le plus rapide et s’est sans cesse adaptée en préservant l’institution monarchique britannique. Une immense dame s’en va."

Pour le président de DéFI François De Smet, "la Reine Elizabeth II a traversé l’histoire anglaise, européenne et mondiale avec force et dignité."

Le roi Philippe et son épouse la reine Mathilde ont rendu hommage jeudi à Elizabeth II, "une monarque d'exception qui a profondément marqué l'Histoire", faisant preuve "de dignité, de courage et de dévouement tout au long de son règne".

"C'était une personnalité hors du commun. Nous garderons toujours un souvenir ému de cette grande Dame (...). Chacune de nos rencontres restera à jamais gravée dans nos mémoires", a indiqué le couple royal belge, faisant état de son "énorme tristesse" dans une déclaration postée sur Twitter.

Loading...

Liz Truss : "Nous sommes dévastés"

"Nous sommes dévastés", affirme Liz Truss, la Première ministre du Royaume-Uni, qui a pris la parole suite à l’annonce du décès de la Reine. Elle a loué son sens du devoir, sa détermination, son dévouement à l’égard de la nation.
"La reine était un roc sur lequel a été bâti le Royaume-Uni tel que nous le connaissons aujourd’hui, a-t-elle déclaré. C’est désormais une nouvelle ère de notre pays formidable. C’est ce que la Reine aurait dit : que Dieu protège le Roi".
Loading...

Le nouveau roi Charles a évoqué "un moment de grande tristesse" dans un communiqué, dans une première déclaration après l’annonce du décès de sa mère, la reine Elizabeth II.

"La mort de ma mère adorée, sa Majesté la reine, est un moment de grande tristesse pour moi et tous les membres de ma famille", écrit-il dans ce communiqué.

Il salue une "souveraine chérie et une mère bien aimée".

Loading...

L’archevêque de Canterbury, chef spirituel de l’Eglise anglicane, a, lui, affirmé jeudi dans un communiqué joindre ses "prières au roi et à la famille royale" après la mort d’Elizabeth II.

"Nous avons perdu la personne dont la loyauté inébranlable, le service et l’humilité nous ont aidés à donner un sens à ce que nous sommes au cours de décennies de changements extraordinaires dans notre monde, notre nation et notre société", a indiqué l’archevêque.

Loading...

 Selon la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon - en faveur de l'indépendance de l'Écosse vis-à-vis de Londres - la mort de la reine Elizabeth II est "un moment profondément triste pour le Royaume-Uni, le Commonwealth et le monde". "Sa vie a été marquée par un dévouement et un service extraordinaires. Au nom du peuple écossais, je présente mes plus sincères condoléances au Roi et à la famille royale", a déclaré la dirigeante écossaise sur Twitter.
 

Le président irlandais Michael D. Higgins a exprimé ses condoléances, saluant "une amie remarquable de l’Irlande".

"Au moment où nous offrons nos condoléances à tous nos voisins au Royaume-Uni, à la suite de la mort d’une remarquable amie de l’Irlande, nous nous rappelons du rôle joué par la reine Elizabeth dans la longue amitié" entre les deux pays à l’histoire tourmentée, a affirmé le président.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué "la grâce, la dignité et le dévouement" d’Elizabeth II, qui a été une "présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur".

La reine "était largement admirée pour sa grâce, sa dignité et son dévouement à travers le monde. Elle a été une présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur, dont la décolonisation en Afrique et en Asie", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Loading...

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, s’est dit "profondément attristé".

"Pendant plus de 70 ans, elle a incarné un leadership et un engagement public désintéressé. Mes plus sincères condoléances à la famille royale, à nos alliés de l’OTAN -le Royaume-Uni et le Canada -, et au peuple du Commonwealth", a-t-il tweeté.

La reine Elizabeth a symbolisé "la réconciliation" avec l’Allemagne, contribuant à "panser les plaies" de la Deuxième guerre mondiale, a salué jeudi le chef de l’Etat allemand Frank-Walter Steinmeier.

"La Grande-Bretagne a tendu la main à l’Allemagne pour qu’elle se réconcilie – et la main de la réconciliation était aussi celle de la reine", a écrit M. Steinmeier dans un message de condoléances.

Le chancelier Olaf Scholz a, dans un message distinct, salué "son engagement en faveur de la réconciliation germano-britannique".

Joe Biden a salué en Elizabeth II "une femme d'État d'une dignité et d'une constance incomparables", estimant dans un communiqué que la reine défunte était "plus qu'une monarque. Elle incarnait une époque".

Elizabeth II "a contribué à rendre 'spéciale'" la relation entre le Royaume-Uni et les États-Unis, a encore écrit le président américain dans un communiqué.

Il s'est dit "impatient de poursuivre une étroite relation d'amitié avec le roi et la reine consort".

"Elle a été le premier monarque britannique avec lequel les hommes et femmes du monde entier ont pu établir une relation personnelle et immédiate", a encore estimé Joe Biden, "elle a dirigé avec élégance, avec un sens inébranlable du devoir et à travers le pouvoir incomparable de l'exemple".

Le président américain a en particulier rappelé que la reine, alors jeune princesse, avait "subi les dangers et les privations d'une guerre mondiale aux côtés du peuple britannique et l'avait encouragé à espérer des jours meilleurs pendant qu'une pandémie faisait rage".

Joe Biden, 79 ans, a rappelé avoir rencontré Elizabeth II pour la première fois en 1982, et a évoqué leur dernière entrevue en juin 2021, avec son épouse Jill Biden: "elle nous a enchantés par son humour, émus par sa gentillesse, et généreusement partagé avec nous sa sagesse".

Il a insisté également sur le lien entre la monarque et cette ancienne colonie britannique que sont les Etats-Unis d'Amérique, rappelant qu'elle s'était associée au bicentenaire de l'indépendance du pays.

"Elle a été solidaire des États-Unis à travers nos heures les plus sombres après le 11 septembre 2001, lorsqu'elle nous a rappelé de manière poignante que 'Le chagrin est le prix que nous payons pour aimer'", a-t-il encore écrit.

Pas moins de 14 présidents américains se sont succédé pendant les 70 ans du règne d'Elizabeth II, qui a débuté alors qu'Harry Truman occupait la Maison Blanche.

L'hommage des Obama

Loading...

Le président russe Vladimir Poutine salué la mémoire de la Reine Elizabeth II, décédée à 96 ans, et a présenté ses condoléances à son fils, le roi Charles III.

"Pendant de nombreuses décennies, Elizabeth II jouissait à juste titre de l'amour et du respect de ses sujets, ainsi que d'une autorité sur la scène mondiale", a indiqué M. Poutine, dans un communiqué publié par le Kremlin.
 

Le roi d'Espagne, Felipe VI, a rendu hommage à la reine Elizabeth II, estimant dans un télégramme adressé au roi Charles III qu'elle avait "écrit" et "façonné les chapitres les plus pertinents de l'Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies".

"Sa Majesté la reine Elizabeth II a indubitablement été témoin, a écrit et a façonné les chapitres les plus pertinents de l'Histoire de notre monde durant les sept dernières décennies", a écrit Felipe VI, louant "son sens du devoir, de l'engagement et sa vie entière consacrée à servir [son] peuple".

Le gouvernement de l’enclave britannique de Gibraltar, située dans le sud de l’Espagne, a salué "avec une grande tristesse" le décès d’une "monarque qui a régné avec sagesse et au dévouement incomparable".

"Le peuple de Gibraltar pleurera Sa Majesté" et se souviendra de cette "monarque qui a régné avec sagesse et un dévouement incomparable dans l’après-guerre (nous permettant) d’émerger comme membre de la famille des nations britanniques", a déclaré le chef du gouvernement de Gibraltar, Fabian Picardo, dans un communiqué. "J’ai écrit à Sa Majesté le Roi pour lui faire part des plus profondes condoléances du gouvernement, du peuple de Gibraltar, ainsi qu’à toutes les membres de la famille royale en ces tristes instants", a-t-il également écrit, souhaitant au nouveau monarque un règne "long, paisible et prospère". Fabian Picardo a également annoncé que le petit territoire de 34.000 habitants à l’extrême sud de l’Espagne allait observer une période de deuil officiel et que les drapeaux allaient être mis en berne.

Le président Jair Bolsonaro a décrété trois jours de deuil au Brésil après le décès de la reine Elizabeth II, selon un avis publié au Journal officiel.

Ce deuil est décrété dans tout le Brésil "en signe de condoléance après le décès de Sa Majesté", la souveraine britannique, et prend effet dès la publication du décret au Journal officiel.

"En ce jour triste pour le monde, nous décrétons trois jours de deuil officiel et invitons tout le peuple brésilien à rendre hommage à la reine Elizabeth", écrit Jair Bolsonaro dans un tweet assorti d'une vidéo des années d'enfance et de jeunesse de la souveraine.

"Que Dieu la reçoive dans son infinie bonté et réconforte sa famille et le peuple britannique", ajoute le président brésilien d'extrême droite dans un autre tweet.
Le gouvernement argentin a exprimé jeudi dans un bref message sur Twitter son "chagrin" après le décès de la reine Elizabeth II, et dit "accompagner le peuple britannique et sa famille (de la souveraine) dans ce moment de peine".

"Elizabeth Alexandra Mary Windsor (1926-2022), reine du Royaume-Uni sous le nom d'Elizabeth II depuis 1952. Le gouvernement de la République argentine exprime son chagrin à l'annonce de sa mort, et accompagne le peuple britannique et sa famille dans ce moment de peine", indique le ministère dans un tweet.

L'Inde et le Pakistan ont rendu hommage à la reine Elizabeth II, en soulignant ses grandes qualités de dirigeante à la tête de l'ancienne puissance coloniale britannique.

Le Premier ministre indien Narendra Modi s'est dit "peiné par la disparition" de celle qui avait accédé au trône en 1952, devenant le premier souverain britannique à ne pas avoir régné sur l'Empire des Indes, disparu en 1947 avec la Partition et les indépendances de l'Inde et du Pakistan.

La souveraine britannique a été "un guide inspirant pour sa nation et son peuple", a déclaré M. Modi en offrant ses condoléances à la famille royale et aux Britanniques.

Il a rappelé que lors d'une rencontre entre les deux dirigeants en Grande-Bretagne, la Reine lui avait montré un mouchoir que lui avait donné à son mariage le héros de l'indépendance indienne, le Mahatma Gandhi.

"Je chérirai toujours ce geste", a écrit M. Modi sur Twitter, ajoutant qu'Elizabeth II "symbolisait la dignité et la pudeur dans la vie publique". La Reine s'était rendu trois fois en Inde sous son règne.

Arif Alvi, président du Pakistan, le deuxième pays le plus peuplé du Commonwealth après l'Inde, a salué la mémoire d'"une grande et bienfaisante dirigeante".

Sa mort laisse un immense vide dont le souvenir "restera gravé en lettres d'or dans les annales de l'histoire mondiale", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a lui aussi offert ses "sincères condoléances".

La Reine Elizabeth II avait visité le Pakistan deux fois, en 1961 et 1997, lorsque le pays fêtait les 50 ans de son indépendance de l'empire britannique des Indes. 

Le chef de l'État sénégalais Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine (UA), a salué "la mémoire de l'illustre défunte", la reine Elizabeth II, "au parcours exceptionnel", décédée jeudi à l'âge de 96 ans.

"Je présente mes condoléances émues au gouvernement et au peuple britanniques. Je salue la mémoire de l'illustre défunte, au parcours exceptionnel. Paix à son âme", a déclaré le président sénégalais sur Twitter.   Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a, lui, salué une "figure extraordinaire" ayant mené "une vie remarquable".   "Sa Majesté était une figure publique extraordinaire et à la renommée mondiale qui a mené une vie remarquable. Sa vie et son héritage resteront gravés dans les mémoires de nombreuses personnes à travers le monde", a déclaré le chef d'État dans un communiqué.

Sur le même sujet

Brésil : plus d’incendies en Amazonie depuis janvier que sur toute l’année 2021

Monde Amérique du Sud

Décès d’Elizabeth II : retour sur ce 9 septembre et notamment sur la première allocution télévisée du roi Charles III

Décès d'Elizabeth II

Articles recommandés pour vous