RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Trois chevreuils morts en un mois en forêt de Soignes : "Les chiens ne sont pas assez tenus en laisse"

La laisse est obligatoire dans le Domaine Solvay et sur tous les chemins de la forêt de Soignes
14 janv. 2022 à 08:123 min
Par Stéphanie Vandreck

C’est un constat plutôt effarant qu’a fait au cours du dernier mois Nicolas Bronchain, agent wallon des forêts : trois chevreuils sont morts dans la Forêt de Soignes après avoir été poursuivis par des chiens laissés en liberté. En décembre, il a notamment été alerté pour la présence d’un chevreuil agonisant dans un bosquet tout proche du parking du domaine Solvay. "Il a dû être en panique et, dans sa fuite, il a dû se briser quelque chose au niveau de la colonne ou des reins. Quand je suis arrivé, il était pratiquement mort. Je n’ai pu que l’achever", témoigne le forestier.

Loading...

Un instinct de chasseur

Si le problème est particulièrement frappant ici, c’est parce qu’on se trouve dans une forêt périurbaine, où la densité de promeneurs est plus importante que dans les forêts ardennaises, par exemple. La fréquentation a même fortement augmenté depuis le début de la crise sanitaire, il y a deux ans. "Les gens voient ce lieu comme un refuge. Il y a plus de promeneurs, de cyclistes, de familles, de promeneurs de chiens, confirme David Kuborn, le directeur de la fondation Forêt de Soignes. Ça engendre plus de conflits et ça génère plus de problèmes pour la faune et la flore". Les chiens laissés en liberté peuvent en effet retrouver leur instinct sauvage, leur instinct de chasseur. "Peut-être que pendant longtemps, il va rester sage, mais qu’un jour, entendant quelque chose, son instinct va reprendre le dessus et il va foncer sur l’animal. Pas forcément pour le croquer, mais le mettre à la fuite, c’est déjà le déranger dans son espace vital et le mettre en danger", explique Nicolas Bronchain, sur base des conseils qu’il est allé chercher auprès d’un comportementaliste canin. Toute la faune forestière peut ainsi être perturbée, par un chien qui court, aboie ou se montre trop curieux. "Notamment la petite faune au niveau du sol, comme certains oiseaux. Si un chien vient renifler les œufs, il peut faire partir rien qu’à son odeur la femelle qui vient couver. C’est la même chose pour les faons : même un petit coup de langue amical peut faire que la mère ne viendra plus s’occuper de son faon", alerte encore le forestier.

 

L'agent des forêts interpelle et sensibilise régulièrement les maîtres
L'agent des forêts interpelle et sensibilise régulièrement les maîtres S. Vandreck

C’est le seul endroit où ils peuvent marcher et courir. Le jardin est trop petit pour cela.

Pour prévenir ces incidents, des panneaux rappellent un peu partout, aux entrées des chemins forestiers comme à celles du domaine Solvay, l’obligation de tenir les chiens en laisse. Mais force est de constater que de nombreux maîtres ne respectent pas cette consigne, même s’ils la connaissent. "C’est le seul endroit où ils peuvent marcher et courir. Le jardin est trop petit pour cela. Nous venons ici pour que le chien puisse un peu bouger. Si vous le gardez en laisse, il va être obligé de suivre votre rythme, ce qui est difficile pour le chien", reconnaissent deux promeneuses habituées des lieux. Elles sont d’ailleurs vite interpellées par l’agent forestier, qui leur rappelle les dangers de telles pratiques pour la faune. "Sur les deux semaines des congés de noël, ça n’a pas arrêté", remarque-t-il. L’amende s’élève à cinquante euros, mais plutôt que de verbaliser, il préfère le dialogue et la pédagogie. Comme avec Patrick, surpris en train de remettre sa laisse à Simba à l’arrivée de l’agent. "La question, c’est : où peut-on encore laisser courir notre chien en liberté ?", s’interroge le maître. Le forestier lui conseille les chemins agricoles, qui ne sont pas soumis à cette règle, ou d’utiliser une laisse plus longue ou une longe en forêt, comme le font certains propriétaires de chiens.

Des "zones de liberté"

Pas toujours facile de garder son chien en laisse en forêt
Pas toujours facile de garder son chien en laisse en forêt S. Vandreck

La sensibilisation, les sanctions, c’est une manière de lutter contre le phénomène. Mais la fondation Forêt donner une compensation aux chiens et à leurs maîtres, pour éviter les conflits qui peuvent surgir lorsqu’un agent ou un gardien fait une remarque à un contrevenant. D’autant qu’aujourd’hui, si l’on se trouve en partie wallonne, flamande ou bruxelloise de la forêt, les règles ne sont pas exactement les mêmes. A Bruxelles, sur certains chemins, les chiens peuvent circuler sans laisse à condition d’être sous la maîtrise de leur propriétaire. "Ça vaudrait la peine de rendre la tenue du chien obligatoire partout sur le territoire de la forêt de Soignes, suggère David Kuborn. Mais ce serait bien aussi de prévoir des mesures compensatoires comme des zones de liberté, comme il en existe déjà dans la partie flamande de la forêt". Des zones clôturées, sécurisées, où les chiens peuvent courir sans gêner les autres usagers ni la faune. Mais où prévoir ces nouveaux espaces côté wallon, sachant que toute la forêt est protégée et en zone Natura 2000 ? La question sera sur la table de discussion des différents acteurs gestionnaires de la forêt en février prochain.

Les chiens doivent être tenus en laisse en forêt

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Journal télévisé du 16/01/22

Sur le même sujet

20 mars 2022 à 18:47
1 min

Articles recommandés pour vous