RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Trois chansons improbables des années 1970 qui sont devenues des tubes de l'été

Trois tubes de l'été improbables

Extrait de Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 août 2020 à 14:092 min
Par François Saint-Amand

Alyssia Delré a épinglé trois tubes de l'été des plus anodins composés dans les années 1970 dans Le 8/9 continue ce 3 août selon les infos de La DH.

L'été rime avec soleil, chaleur, vacances mais aussi musique et particulièrement les tubes de l'été. Pendant des années, les mêmes chansons passaient en boucle sur les chaînes de télévision et de radio et tout le monde les connaissaient par cœur. On compte depuis des dizaines d'années des tonnes de tube qui ont fait danser les populations du monde entier comme Aserejé de Las Ketchup ou encore Despacito de Luis Fonsi "qui a dépassé la barre des 7 milliards de vues sur YouTube".

Mais parmi ces tubes, on retrouve parfois quelques surprises inattendues. Alyssia Delré en pointe trois dans la décennie la plus dansante, celle des 70's.

Le tube belge "Brasilia Carnaval" en 1975

En 1975, on retrouve notamment Brasilia carnaval des Chocolat's "qui a fait trémousser les populations du Japon, d’Amérique du Sud en passant par l'Europe avec à la clé de très nombreux disques d'or et de platine. Tout le monde pensait écouter un titre brésilien mais c'est du belge composé par Marcel De Keukeleire, un accordéoniste de bal qui a été reconverti en disquaire et puis en producteur à succès" rappelle Alyssia Delré.

L'accordéoniste a interprété ce titre "à ses associés un dimanche matin dans un garage et l'un d'eux a dit 'on tient quelque chose' et ils se sont donné le défi de réaliser la musique en un seul jour et donc avant minuit, ils ont réussi à enregistrer et mixer le tout" dévoile encore la chroniqueuse.

Au total, Brasilia carnaval s'est écoulé à 7 millions d'exemplaires en 45 tours, pas mal pour une chanson composée presque sur un coup de tête.

Loading...

"Darla dirladada" : de Dalida aux G.O. Culture

Un autre tube de l'été bien connu en francophonie est celui propulsé par le film Les Bronzés en 1978. Pourtant, il s'agit au départ du titre Darla dirladada de Dalida "qui sort en 1970 avec des paroles peu joyeuses car cela parle de rupture et de dépression". C'est d'ailleurs même au départ un air folklorique grec des pêcheurs d'éponges de l'île de Kalymnos.

Mais à la fin des années 1970, une troupe française bien connue, la troupe du Splendid, emmenée par Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel et Michel Blanc qui a décidé de changer certaines paroles. C'est le début de l'aventure des Bronzés et avec le premier film, la chanson Darladirladada.

Les G.O. Culture en ont ensuite fait avec ces nouvelles paroles un vrai tube de l'été en 1993 que l'on entendait souvent dans les Club Med.

Loading...
Loading...

"Porque Te Vas", pas de succès deux ans avant et puis...

Porque Te Vas, repris d'ailleurs par l'artiste bruxellois Besac-Arthur dans Le 8/9 il y a quelques jours, est aussi un tube de l'été qui a même traversé les générations. Interprété par la chanteuse hispano-britannique Jeanette en 1974, la chanson ne connaît pas le succès à sa première apparition. C'est seulement deux ans plus tard, "lorsqu'il a été repris dans un film de Carlos Saura, Cria cuervos, dans lequel on a pu entendre la chanson plusieurs fois dans ce film et le générique que cela a fait un carton plein en 1976" raconte Alyssia Delré.

Porque Te Vas devient alors le tube de l'été 1976 en France.

Loading...

Articles recommandés pour vous