RTBFPasser au contenu

Regions

Trek en Ardennes, safari dans les Fagnes : l'été sera noir, jaune, rouge

Trek en Ardennes, safari dans les Fagnes : l'été sera noir, jaune, rouge
12 mai 2020 à 06:19 - mise à jour 12 mai 2020 à 06:192 min
Par Barbara Schaal

Les frontières européennes resteront fermées jusqu’au 15 juin au moins. Ensuite, c’est l’incertitude. Les Belges pourront-ils profiter du soleil du sud de la France cet été ? Rien n’est moins sûr. Du coup, certains se rabattent sur des vacances proches de la maison. La côte Belge ou encore la Wallonie. Une aubaine pour le tourisme local qui a évidemment beaucoup souffert du confinement.

" La Belgique cache de nombreux endroits canons qui méritent d’être vus "

Une balade dans les Fagnes, une visite du château de Reinhardstein ou une brasse dans le lac de Bütgenbach… Des activités que de nombreux Belges découvriront ou redécouvriront sans doute cet été. Selon une enquête commandée par l’agence wallonne du tourisme, un quart des Belges envisage toujours de partir en vacances cet été et pour la moitié d’entre eux, c’est décidé : cette année ce sera la Belgique, quoi qu’il arrive.

Certaines agences de voyages locales l’ont bien compris : il va falloir faire preuve d’adaptation. Fini donc les prospectus avec palmiers et plages de sable blanc. Cet été, ce sera circuit dans notre propre pays qui, comme nous le promet une publicité diffusée sur les réseaux sociaux, " cache de nombreux endroits canons qui méritent d’être vus ".

"On ne peut évidemment pas se réjouir de la situation mais c’est effectivement une opportunité pour la Wallonie de capter une nouvelle clientèle qui d’habitude part à l’étranger en été", admet Pierre Coenegrachts, directeur adjoint de l’agence wallonne pour le tourisme. "C’est une occasion de montrer aux Belges que rester chez nous pour les vacances ça n’est pas une punition. On va souvent chercher très loin ce que l’on a aussi chez soi."

De vraies vacances en Belgique, pas juste de petites escapades

" Nous avons beaucoup d’espace et de verdure à offrir à des gens qui ont été confinés pendant des semaines ", renchérit Sandra De Taeye, directrice de l’office de tourisme des Cantons de l’Est. Plus qu’une simple destination de week-end, cet été les Cantons de l’Est deviendront selon elle véritable lieu de villégiature. " Nous avons constaté que les réservations des séjours pour cet été sont pour une durée plus longue. Il n’est pas exclu que compte tenu des circonstances, beaucoup de Belges passent leurs vacances principales dans les cantons de l’Est ".

Compte tenu du flou ambiant, les hôteliers se montrent plutôt souples quant aux conditions d’annulation. Mais Sandra De Taeye le regrette : selon elles certains clients en abusent. Une réservation en Belgique, une autre dans les Vosges et une dernière sur la côte d’azur, au même moment, en attendant de voir…

Phénomène de réservations multiples

" Le secteur souffre énormément ", rappelle la directrice de l’office de tourisme des Cantons de l’Est. " Si on réserve dans un hôtel, on bloque le séjour et l’hôtelier n’a pas la garantie qu’il pourra à nouveau louer la chambre. On demande donc aux clients de faire preuve de solidarité et de ne réserver que s’ils comptent vraiment venir. "

Voilà pour les vacances d’été, mais un quart des Belges ont aussi décidé de reporter leurs vacances. Ils ne partiront pas cet été, mais attendront plutôt l’automne.

Articles recommandés pour vous