Guerre en Ukraine

Transit limité des marchandises vers Kaliningrad : la Russie menace, l'Union européenne tempère

20 juin 2022 à 16:38Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Victor de Thier

La Russie a menacé lundi de répliquer à l'introduction de restrictions "hostiles" sur le transit de certaines marchandises via la Lituanie vers son enclave de Kaliningrad, conséquence des sanctions européennes liées à l'offensive de Moscou en Ukraine.

Cette affaire renforce encore les vives tensions entre la Russie et les pays occidentaux, notamment les Etats baltes qui soutiennent fermement Kiev depuis le début du conflit.

Première république soviétique à déclarer son indépendance en 1990, la Lituanie, comme la Lettonie et l'Estonie, est aujourd'hui membre de l'Otan et de l'Union européenne. Ces Etats se voient "en première ligne" face à la Russie.

Moscou dénonce des "mesures hostiles"

Moscou a indiqué que Vilnius avait introduit durant le week-end des restrictions sur le transit par voie ferrée de marchandises frappées par les sanctions européennes en direction de Kaliningrad, une enclave stratégique et militarisée qui est séparée du reste du territoire russe par le Bélarus et la Lituanie.

AFP

"Nous avons réclamé (à la Lituanie, ndlr) la levée immédiate de ces restrictions", a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué, qualifiant ces mesures d'"hostiles".

Si le transit "n'est pas rétabli en totalité, alors la Russie se réserve le droit d'agir pour défendre ses intérêts nationaux", a-t-elle averti, ajoutant que le chargé d'affaires lituanien à Moscou avait été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou, pour qui ces sanctions sur le transit violent un accord Russie-UE de 2002, n'a pas précisé quelles mesures de représailles étaient sur la table.

Pour comprendre l'importance stratégique de Kaliningrad pour la Russie (Archives JT 2018) :

Kaliningrad : enclave militaire russe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Conséquence des sanctions européennes

Le gouvernement lituanien a indiqué que les restrictions dénoncées par Moscou étaient une conséquence des sanctions prises par l'Union européenne après l'offensive en Ukraine.

"Ce n'est pas la Lituanie qui fait quoi que ce soit, ce sont les sanctions européennes qui ont commencé à fonctionner à partir du 17 juin", a déclaré le chef de la diplomatie lituanienne, Gabrielius Landsbergis, lors d'un déplacement au Luxembourg.

Dans ce cadre-là, "les biens sous sanction (...) ne seront plus autorisés à transiter par la Lituanie", a précisé le ministre.

L'Union européenne confirme

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a confirmé.

"Le transit par voie terrestre entre la Russie et Kaliningrad n'a pas été stoppé ni interdit. Le transit des passagers et des marchandises se poursuit. Il n'y a pas de blocus", a-t-il souligné, à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Luxembourg.

L'UE, par mesure de prudence, va toutefois vérifier une nouvelle fois la légalité parfaite de ces orientations. "Accuser la Lituanie de sanctions unilatérales nationales est donc totalement faux, il s'agit d'une campagne de propagande russe".

Acheminement par la mer

Le gouverneur de Kaliningrad, Anton Alikhanov, a pour sa part annoncé lundi que les marchandises ne pouvant plus être acheminées par voie ferrée commenceraient à l'être par la mer "d'ici une semaine".

La région russe de Kaliningrad, sur les bords de la Baltique, est frontalière à l'ouest de la Pologne et à l'est de la Lituanie, deux pays de l'UE qui n'ont pas de frontière avec la Russie mais avec le Bélarus, allié de Moscou et que les trains traversent.

Sur le même sujet

Enclave de Kaliningrad : l’Union européenne veut calmer le jeu avec la Russie

Monde Europe

Guerre en Ukraine : Moscou promet des conséquences "sérieuses" pour la Lituanie, qui restreint le transit de marchandises vers Kaliningrad

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous