RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Trafic de drogue, tentative de meurtre… : Quincy Promes, le footballeur au centre d’une affaire criminelle de grande ampleur

17 mai 2022 à 09:46Temps de lecture1 min
Par Alice Devilez

Quincy Promes a de très gros problèmes avec la justice… Longtemps considéré comme un grand espoir du football néerlandais, il est soupçonné depuis deux ans de tentatives de meurtre et d’appartenance à une organisation criminelle. La "mise sur écoute" de son téléphone portable apporterait des preuves évidentes à ces accusations. Il serait en fait un des acteurs de l’affaire Sky ECC, un système de communication cryptée utilisée par de nombreuses organisations criminelles, actives notamment dans le trafic de drogue. Un dossier judiciaire de très grande ampleur.

Concrètement, le footballeur néerlandais du Spartak Moscou est soupçonné d’avoir poignardé son cousin lors d’une "fête de famille" mais aussi d’être impliqué dans un trafic de drogue de grande ampleur. C’est en 2020 que les premières accusations ont vus le jour, et depuis lors les charges se multiplient. Lui et sa famille auraient investi dans un lot de plus de 4000 kilos de drogues dures, lot intercepté par la police à Anvers en 2020. Les montants en jeu se comptent en dizaines de millions d’euros.

Il n’y a pas que le joueur qui tremble depuis les dernières révélations en date. De nouvelles accusations mettent aussi la fédération néerlandaise dans l’embarras. Elles émanent de la presse nationale ces derniers jours. On apprend que la fédération de football aurait été avertie de tout cela avant l’Euro 2020 (disputé en juin/juillet 2021) mais le joueur y a participé malgré tout. Ce que dément la KNVB jusque-là, même si elle ne peut pas nier avoir été au courant de très nombreux éléments dans la presse. Si la présomption d’innocence prévaut, les dernières révélations sur les écoutes téléphoniques semblent accablantes. C’est peut-être cela qui a motivé le sélectionneur, Louis Van Gaal, à ne plus sélectionner Promes tant que son cas ne sera pas réglé devant les tribunaux.

Articles recommandés pour vous