RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tipik - Pop Culture

Toy Story : le film qui avait tout d’une première pour le cinéma d’animation

Toy Story est sorti en 1995 et a révolutionné le cinéma d’animation.

Alors que s’apprête à sortir sur nos écrans le film consacré à Buzz L’Eclair, l’occasion est belle de se replonger dans le film qui a rendu ce personnage célèbre : Toy Story. Un film qui, au passage, a marqué de son empreinte le cinéma d’animation ! On vous explique pourquoi il a fait date dans l’histoire du cinéma.

En novembre 1995, sortait Toy Story 1. Avec lui, le cinéma d’animation allait connaître une avancée majeure, et ce pour plusieurs raisons :

 

Disney et Pixar ont bossé dessus à deux

Toy Story est né d’une collaboration entre les studios Disney et Pixar, bien avant que le premier rachète le second.

Quelques années avant la sortie du film, Disney cherchait à améliorer ses techniques de production, et voulait notamment se lancer dans la production de films en images de synthèse. Un atout que possédait déjà Pixar, un de ses concurrents. Les deux studios vont donc se rapprocher autour d’un projet commun appelé CAPS, pour "Computer Animation Production System", un système qui permet en gros de faire de très belles choses en un temps record et avec moins de moyens qu’avant.

Pixar d’ailleurs a assez vite compris que Disney n’allait pas se contenter pas du projet CAPS et que le studio voulait collaborer sur un projet de film. Tous deux sont gagnants dans cette opération : Pixar présente une réelle avance sur l’image de synthèse et Disney produit des longs métrages depuis de nombreuses années. Une collaboration est forcément intéressante.

C’est de ce rapprochement qu’est né le projet "Toy Story", qui n’a bien failli n’être qu’un court métrage, mais ça, c’est une autre histoire.

Un film qui multiplie les exploits technologiques

Deuxième exploit du film Toy Story 1 : il est le premier film de l’histoire à n’être fait que d’images de synthèse. Outre ce record, la façon dont le film a été créé était très novatrice pour l’époque. L’animation par ordinateur, à la base du processus des images de synthèse, se faisait de 2 façons : soit les créateurs modélisaient les personnages à partir d’un schéma dessiné sur un ordinateur, soit ils partaient carrément de personnages en pâte à modeler.

Les animateurs (et il y en avait un paquet dans l’équipe de prod) utilisaient également des programmes comme RenderMan, qui leur permettait de créer l’ombre et la lumière sur les objets et personnages, ou Marionnette, qui leur permettait d’animer tous les personnages créés.

Un scénario novateur qui avait tout pour plaire aux jeunes et aux moins jeunes

Le scénario de Toy Story a fait l’objet de nombreux remaniements et discussions. Au départ, le personnage de Woody devait ressembler au héros du court métrage "Tin Toy" dont le film s’inspire. Mais ce personnage était trop vieillot aux yeux de l’équipe, et surtout, il était muet, ce qui limitait le potentiel narratif du film. Du coup, Woody est devenu un cow-boy au look assez sympa mais malgré tout classé dans la catégorie des jouets traditionnels. Face à lui, Buzz L’Eclair, le jouet-cosmonaute "dernier cri". Les plus connaisseurs d’entre nous se rappelleront d’ailleurs qu’on voit une pub pour Buzz L’Eclair dans le film, preuve qu’il s’agit d’un jouet récent.

Les deux personnages principaux que sont Woody et Buzz l’Eclair vont être présentés comme rivaux et ça n’est pas pour rien : l’objectif pour l’équipe du film était de produire ce qu’on appelle un "buddy movie", un film de potes pas vraiment potes au départ, mais qui par leurs actions, vont réussir à gagner le respect de l’autre.

Bref, un scénario qui permet de faire passer beaucoup de valeurs et messages aux plus jeunes spectateurs.

Sur le même sujet

Découvrez l’histoire du doigt d’honneur

Le 8/9

Lightyear : Superbe teaser pour un film sur la vie de Buzz l’Éclair de Toy Story

Tipik - Pop Culture

Articles recommandés pour vous