Monde

"Tout va bien": un courrier douteux de Peng Shuai relance l’inquiétude sur le sort de la joueuse de tennis chinoise disparue

Shuai Peng / Mystérieux e-mail attribué à la championne de tennis

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 nov. 2021 à 11:23 - mise à jour 18 nov. 2021 à 14:09Temps de lecture2 min
Par Daniel Fontaine avec Gaetane Vankerkom

"Je ne suis ni disparue ni en danger. J’étais juste au repos chez moi, tout va bien. Merci encore d’avoir pris de mes nouvelles". Un média chinois en anglais, CGTN, a diffusé la copie d’un e-mail attribuée à la joueuse de tennis Peng Shaui, disparue depuis deux semaines. Loin de rassurer, cette publication inquiète un peu plus le monde du tennis qui tente d’avoir de ses nouvelles.

"Le communiqué publié aujourd’hui par les médias officiels chinois concernant Peng Shuai ne fait qu’augmenter mon inquiétude quant à sa sécurité et sa localisation", a réagi Steve Simon, le patron de la WTA, qui gère le circuit féminin de tennis. "J’ai du mal à croire que Peng Shuai ait effectivement écrit l’e-mail que nous avons reçu et qu’elle puisse penser les mots qui lui sont attribués", ajoute-t-il.

Fausses allégations

Dans ce texte, la joueuse affirme que les "allégations d’agressions sexuelles sont fausses", en les attribuant à la WTA. Elle demande de ne plus publier d’informations la concernant qu’avec son consentement.
 

Loading...

Peng Shuai avait publié le 2 novembre un long message sur son compte officiel Weibo, l’équivalent chinois de Twitter, étroitement contrôlé par le Parti communiste. Elle y accusait l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli de l’avoir violée il y a trois ans et d’en avoir fait sa maîtresse. Elle participait ainsi à un timide mouvement #metoo qui émerge en Chine.

Effacé après 20 minutes

Une capture d'écran du message publié par Peng Shuai sur Weibo le 2 novembre.

Le message de la joueuse, ancienne numéro 1 mondiale en double, n’est resté visible sur Weibo qu’une vingtaine de minutes avant d’être effacé. Cela a suffi pour que des captures d’écran soient largement diffusées à travers le monde.

Depuis lors, Peng Shuai n’est plus apparue en public et n’a plus communiqué avant l’apparition de cet e-mail suspect. Les médias chinois ont déjà diffusé par le passé des aveux forcés de détenus.

Romain Deffet sous le choc

Actuellement à Hong Kong, le coach belge Romain Deffet, qui a entraîné Peng Shuai, se dit choqué par la nouvelle de sa disparition. "Cela fait un choc lorsqu’on entend des nouvelles pareilles, surtout lorsque cela concerne quelqu’un avec qui j’ai travaillé, avec qui j’ai passé pas mal d’heures sur un terrain de tennis, ça fait bizarre. Ce n’est pas normal, que ce soit une joueuse de tennis ou n’importe quelle femme, ce n’est pas le genre de chose que l’on peut accepter."

Si elle avait quelque chose d’aussi grave ancré en elle, ça ne m’étonne pas que ça sorte à un moment

Romain Deffet n’a plus eu de contacts récents avec la joueuse. Mais il travaillait avec elle en 2018, période où ont dû se dérouler les agressions sexuelles qu’elle a dénoncées. "J’ai toujours gardé de la distance entre le professionnel et le personnel, même si on a beaucoup voyagé ensemble. Mais je n’aurais jamais imaginé que cela se produise", nous confie-t-il aujourd’hui. "Elle a une forte personnalité, comme tous les sportifs de haut niveau. Si elle avait quelque chose d’aussi grave ancré en elle, ça ne m’étonne pas que ça sorte à un moment."

Tous ceux qui ont essayé de la joindre directement ces derniers jours n’y sont pas parvenus, ce qui entretient les inquiétudes pour la joueuse de 35 ans. De nombreux joueurs de haut niveau, de Novak Djokovic à Naomi Osaka se sont exprimés publiquement pour la soutenir.

Sur le même sujet

Affaire Peng Shuai : la Chine appelle à ne pas "monter en épingle" l'affaire

Affaire Peng Shuai : en Chine, les disparitions forcées musellent la critique

Articles recommandés pour vous