Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le T-Rex, le dinosaure le plus médiatisé

© Tous droits réservés

07 oct. 2021 à 15:28 - mise à jour 08 oct. 2021 à 13:25Temps de lecture3 min
Par Pascale Bollekens

Le T-Rex, c’est le dinosaure le plus médiatisé de la planète, celui que les médias et le public connaissent sans doute le mieux. Aujourd’hui, un spécimen est exposé au Muséum des sciences naturelles de Bruxelles. Un spécimen très particulier car c’est le deuxième le plus complet au monde sur la cinquantaine de T-Rex qui ont été retrouvés jusqu’ici depuis 1905, depuis sa découverte par le paléontologue américain Henry Osborn.

Il faut savoir qu’en 116 ans, seule une cinquantaine de fossiles ont été découverts pourtant les scientifiques n’ont pas ménagé leurs efforts pour les rechercher. Les T-Rex sont vraiment les dinosaures que les scientifiques veulent mettre au jour, parfois, il y a même eu quelques scandales commerciaux avec des ventes de fossiles à des prix exorbitants.

Celui-ci apporte une connaissance supplémentaire sur ces individus de la famille des tyrannosaures. 75% des os du squelette ont été retrouvés, 25% seulement ont dû être copiés en prenant par exemple les os de la patte gauche en les inversant et en les recopiant pour façonner les os de la patte droite. C’est un fossile très complet et donc très intéressant.

Une T-Rex femelle presque complète qui nous en dit long sur sa vie

Gros plan sur la mâchoire de Trix, la T Rex exposée au Muséum des sciences naturelles
Gros plan sur la mâchoire de Trix, la T Rex exposée au Muséum des sciences naturelles © RTBF

"Il nous donne de précieuses infos sur sa vie", nous explique Thierry Smith, responsable du service de paléontologie de l’Institut royal des sciences naturelles. "C’est en fait une femelle d’une trentaine d’années qui s’appelle Trix et a été découverte par une équipe néerlandaise et américaine au Montana puis rachetée par le musée national Naturalis, d’histoire naturelle de Leiden. Elle nous donne pas mal de renseignements sur sa santé."

Et de poursuivre, "Elle a toute une série de vertèbres qui ont été déformées signe qu’elle a subi des maladies. Elle a aussi de l’arthrose au niveau de la queue, il n’y a pas que les humains qui souffrent d’arthrose. Elle a une partie du museau qui a été rongé par une infection. Mais elle s’est aussi battue, quatre côtes sont fracturées, elles se sont ressoudées, Trix n’a pas succombé à ces blessures."

Il y a aussi trois trous dans la mâchoire inférieure, qui se sont cicatrisés, signe qu’elle a été mordue par un congénère T-Rex. Il n’est pas étonnant qu’il y ait eu des combats entre eux.

Le menaçant T-Rex en chiffres

Le T-Rex est un dinosaure de grande taille. Celui-ci mesure 12,5 mètres de long, entre 4 et 5 mètres de haut, soit trois fois la taille d’un humain et pèse de 4 à 5 tonnes, soit deux fois le poids d’un éléphant. Il est sans doute le plus impressionnant avec une dentition à faire peur. Le plus méchant ? "Non", répond notre paléontologue, "c’est un mythe. Il impressionne mais il est très spécialisé, il fait partie des derniers dinosaures, il y a 67 millions d’années, avant leur extinction, il y a 66 millions d’années."

Il marche sur ses deux pattes arrière, et n’utilise quasiment pas ses pattes avant ridiculement petites. Le scientifique nous le confie : "Il ressemble plutôt à certains oiseaux, comme une grosse dinde version carnivore. On l’a toujours imaginé effrayant avec un côté lézard, aujourd’hui on sait qu’il n’en est rien. Il est très lourd, il est capable de poursuivre des proies mais pas très longtemps, il ne court pas très vite, environ 25 km par heure."

Aujourd’hui encore, les paléontologues se demandent s’il était un charognard ou réellement un prédateur qui attaque des proies. Mais selon Thierry Smith, au vu des combats que notre femelle Trix a subi, elle semble avoir été capable de se défendre.

Une femelle T Rex exposée au Muséum des sciences naturelles de Bruxelles
Une femelle T Rex exposée au Muséum des sciences naturelles de Bruxelles © RTBF

Le T-Rex et sa place dans le monde des "dinos"

Sa place dans le petit monde des dinosaures est importante. Le Tyranosaure rex, le T-Rex de son petit nom, est originaire d’Amérique du Nord, où l’on a une des meilleures connaissances pour toute la faune des "dinos" et des interactions entre eux.

Il était friand d’Edmontosaures, des dinosaures herbivores à bec de canard qui vivaient dans les plaines et les forêts américaines, il y a 67 millions d’années. Il était opportuniste, il mangeait tout ce qu’il trouvait, y compris d’autres dinosaures.

Cette T-Rex est à découvrir au Muséum des sciences naturelles de Bruxelles jusqu’en juillet 2022 dans une expo qui lui est consacrée. A ses côtés, vous verrez aussi un autre spécimen, Stan, un mâle plus petit et plus jeune. De quoi imaginer qu’il y avait une grande diversité avec des rapports hiérarchiques, des compétitions, des associations.

Il reste quelques mystères sur leur évolution, d’où ils viennent et comment ils sont arrivés à avoir des populations très spécialisées, ce n’est pas encore très clair. "Il y a encore du pain sur la planche", conclut notre scientifique.

Sur le même sujet

JT 07/10/2021

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Les dinosaures tombaient malades comme nous

Dernières découvertes

Articles recommandés pour vous