Rupture de stock dans ce nouveau magasin de Londres où tout coûte 33 cent

Tout à 33 centimes dans un magasin de Londres

© AFP

04 févr. 2016 à 12:47 - mise à jour 04 févr. 2016 à 12:47Temps de lecture1 min
Par Malaïka Loozen

Du thé, du café, du sucre, du lait, de la mayonnaise ou encore du thon à 25 pence, soit 33 centimes d'euro par produit, un concept qui semble impossible en Belgique. Et, pourtant, Stelios Haji-Ioannou, le fondateur d'EasyGroup, maison-mère de la compagnie EasyJet, l'a fait. Il vient d'ouvrir un magasin, easyFoodstore, dans un quartier du nord-ouest de Londres. Et, dès le premier jour, les rayons se sont rapidement vidés.

EasyGroup ne propose que 76 références et aucune marque ne sera présente dans les allées de la boutique. Ces prix dérisoires ne seront disponibles qu'à l'occasion du lancement du magasin et risquent d'être doublés à 50 pence, ce qui reste relativement bas en comparaison avec les autres chaînes de magasins. Si cette chaîne-ci parvient à proposer des prix aussi concurrentiels, c'est grâce à leur fournisseur Euroshopper, une centrale d'achats néerlandaise qui appartient au groupe AMS, une société à but non lucratif.

Un magasin pour les travailleurs les plus démunis

Avec ce nouveau concept, Stelios Haji-Ioannou s'inspire des magasins du réseau japonais "100 yen shop", des boutiques où l'on trouve des produits à prix fixe. Il s'adresse ainsi "aux populations les plus mal loties. C'est mon expérience dans la distribution gratuite de denrées en Grèce et à Chypre qui m'a donné l'idée de créer un concept commercial", déclare-t-il au site du journal The Independent.

Easygroup cible ainsi une autre clientèle : "les travailleurs pauvres" qui n'ont pas les moyens de faire leurs courses chez les hard-discounters, mais qui n'ont pas droit aux banques alimentaires. Le but d'un tel principe : concurrencer les magasins discount.

Rupture de stock

A peine un jour et demi après son ouverture, la boutique a du fermer ses portes. Victime de son succès, les Anglais s'y sont précipités en masse. Alors que l'enseigne avait prévu de la marchandise pour les semaines à venir, elle est rapidement tombée à court de stock, selon le Guardian

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus