RTBFPasser au contenu

Tous vaccinés en soins intensifs ? Les propos du médecin-chef d'un hôpital belge détournés dans le monde entier pour contester l'efficacité vaccinale

Photo de l’hôpital GZA Sint-Augustinus d’Anvers.
18 nov. 2021 à 13:41 - mise à jour 19 nov. 2021 à 13:046 min
Par Achille Dupas et Grégoire Ryckmans

Une vidéo issue d’un reportage télévisé réalisé dans un hôpital à Anvers, a été massivement partagée ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Dans celle-ci, le médecin en chef de l’hôpital annonce que : "les patients en soins intensifs" admis à l’hôpital, sont "tous vaccinés". L’extrait est utilisé comme argument pour suggérer que les vaccins contre le coronavirus sont inefficaces. Le taux de personne vaccinées admises en soins intensifs s’explique en réalité au regard du taux très élevé de vaccination en Flandre. De plus, la situation d’un hôpital en particulier ne peut pas servir de référence pour statuer sur l’efficacité de la vaccination en général.

La séquence qui circule sur les réseaux sociaux est extraite d’un reportage télévisé réalisé par ATV, la chaîne de télévision régionale de la province d’Anvers. La vidéo, qui s’articulait autour de la gestion des lits d’hôpitaux réservés aux patents atteints de Covid dans les hôpitaux du groupe hospitalier anversois GZA, a été publiée le 5 novembre 2021 sur le site internet d’ATV.


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


L’extrait en question a été très partagé sur Internet, dans des publications avec des traductions en français, en polonais, en espagnol, en italien, en grec, en allemand, ou encore en japonais, mais également sur des groupes de la messagerie chiffrée Telegram, ou encore sur Facebook.

Capture d’écran d’une publication Twitter partagée un grand nombre de fois ces derniers jours.
Capture d’écran d’une publication Twitter partagée un grand nombre de fois ces derniers jours. Faky

Une mise en contexte trompeuse

La légende d’un tweet partagé plus de mille fois indique que l’hôpital en question est celui de la ville de Gand. Cette information est fausse, le passage en question concerne en réalité les hôpitaux "GZA", de la région d’Anvers. Une mention le l’UZ Gent (l’hôpital universitaire de Gand) est bien présente dans le reportage mais ne concerne pas le passage qui est partagé sur les réseaux sociaux.

Dans le reportage original, en flamand, Kristiaan Deckers médecin en chef des hôpitaux "GZA" déclare effectivement : "Les patients en soins intensifs de nos hôpitaux, j’ai vérifié hier, sont tous vaccinés".

En revanche, la citation "On voit maintenant une majorité d’échecs vaccinaux", telle que rapportée dans le tweet en français, n’existe tout simplement pas dans le reportage.

De plus, un passage du sujet vidéo original, qui n’est pas montré dans l’extrait partagé, le journaliste mentionne : "Il s’agit souvent de personnes qui ont d’autres problèmes de santé préexistants et dont le système immunitaire était souvent déjà affaibli. L’âge moyen de ces personnes qui ont des infections aiguës (ndlr : au Covid-19) au GZA se situe entre 55 et 60 ans."

Comme la RTBF le précisait dans un précédent article : "L’âge augmente le risque : la réponse immunitaire est moins importante ET diminue plus vite après la vaccination".


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


Enfin, l’extrait en question est souvent partagé sur les réseaux sociaux en étant inclus dans un montage avec un autre extrait vidéo, issu d’un reportage télévisé de la chaîne régionale flamande RTV. Le passage montre Jo Leysen, directeur de l’hôpital général de Turnhout, dans la région d’Anvers.

Ce dernier indique notamment : "Les patients que nous admettons sont de plus en plus des patients vaccinés. Je sais que vous entendez parfois d’autres rumeurs, mais la grande majorité des patients que nous admettons actuellement sont des personnes vaccinées." Cet extrait a notamment fait l’objet d’un article de vérification de la part de nos confrères du média belge Knack. Certains internautes affirmaient en effet que cet extrait avait été "censuré" par la chaîne, ce qui n’est pas le cas.

Une donnée qui ne montre pas l’inefficacité du vaccin

Le fait que les personnes vaccinées soient plus représentées dans les services de réanimation des hôpitaux que les personnes non vaccinées ne signifie pas que les vaccins contre le Covid-19 sont inefficaces.

Premièrement, la Flandre a un taux de vaccination relativement élevé : 93% des adultes sont complètement vaccinés, et 80% au total, en prenant en compte les moins de 18 ans, selon les données officielles de l’Institut de santé Sciensano. A titre de comparaison, 69% des plus de 18 ans et 56% (en prenant en compte les moins de 18 ans) de la population totale de la région de Bruxelles ont une vaccination complète.

Ainsi, plus les personnes vaccinées sont nombreuses dans la population, plus il est logique mathématiquement parlant qu’elles soient davantage représentées dans les services hospitaliers. Pour ce type d’analyse, les chiffres absolus ne sont donc pas pertinents.


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Pour établir une comparaison viable entre le taux d’hospitalisations des vaccinés et celui des non-vaccinés, il faut rapporter ces données respectivement au nombre de personnes vaccinées et au nombre de personnes non-vaccinées, au niveau de la population totale. C’est-à-dire analyser le nombre de personnes admises en soins intensifs à la suite d’une infection au coronavirus en fonction de leur statut vaccinal, et le comparer proportionnellement au regard du nombre de personnes vaccinées et du nombre de personnes qui ne le sont pas.

Le graphique ci-dessous, issu du bulletin épidémiologique du 11 novembre 2021 de l’Institut belge de santé Sciensano, indique que le nombre d’hospitalisations par 100.000 personnes est nettement plus important chez les personnes non-vaccinées que chez les personnes vaccinées en Belgique.

Extrait du rapport de Sciensano du 11 novembre 2021.
Extrait du rapport de Sciensano du 11 novembre 2021. Sciensano/RTBF

Le bulletin de Sciensano indique ainsi : "Au cours de la période du 25 octobre 2021 au 7 novembre 2021, un total de 2285 personnes ont été hospitalisées pour le COVID-19 en Belgique. Parmi elles, 670 n’étaient pas vaccinées, 31 l’étaient partiellement, 1289 l’étaient entièrement et le statut vaccinal n’a pas été rapporté pour 295 d’entre elles. Les graphiques ci-dessous montrent la moyenne journalière et l’incidence cumulée sur 14 jours pour le nombre d’hospitalisations, par statut vaccinal et par groupe d’âge, pour la période du 25 octobre 2021 au 7 novembre 2021. Pour cette même période, le risque d’hospitalisation chez les personnes entièrement vaccinées de 65 ans et plus, de 18 à 64 ans et de 12 à 17 ans était réduit de 60%, 86% et 100% respectivement, par rapport aux personnes non-vaccinées du même âge. Les personnes partiellement vaccinées ou au statut vaccinal inconnu ne sont pas incluses dans ces chiffres."

L’organisme précise également : "Il s’agit de données observationnelles qui ne permettent pas à elles seules de déterminer l’efficacité vaccinale". A noter aussi que ces données concernent les hospitalisations, et ne permettent pas de voir précisément les chiffres relatifs aux admissions en soins intensifs.

Des données sur le statut vaccinal des patients Covid aux soins intensifs existent

Par contre, le dernier avis en date du Risk Assessment Group (RAG), qui évalue le risque et analyse l’effet des mesures prises sur la lutte contre l’épidémie de coronavirus, fournit des données plus ciblées sur le statut vaccinal des personnes hospitalisées admises, cette fois, aux soins intensifs.

En Flandre, selon ces chiffres, l’incidence cumulative sur 14 jours pour 100.000 des admissions aux soins intensifs sur la période du 25 octobre au 7 novembre 2021 est de :

  • 18,7 personnes non vaccinées pour 7,9 personnes vaccinées chez les 65-84 ans.
  • 15,9 personnes non vaccinées pour 1,3 personne vaccinées chez les 16-64 ans.

Le RAG précise néanmoins : "En raison des faibles nombres (surtout au niveau régional), ces données doivent être interprétées avec prudence".

Incidence cumulative sur 14 jours pour 100.000 des admissions en USI par région, groupe d’âge et statut vaccinal, période 25/10 – 7 novembre 2021.
Incidence cumulative sur 14 jours pour 100.000 des admissions en USI par région, groupe d’âge et statut vaccinal, période 25/10 – 7 novembre 2021. Sciensano

Une interprétation biaisée

Le médecin en chef du centre hospitalier anversois GZA a bien affirmé que la totalité des patients Covid hospitalisés aux soins intensifs dans son établissement étaient bien vaccinés, au début du mois de novembre. Cependant, le fait qu’un hôpital accueille en soins intensifs plus de personnes vaccinées contre le coronavirus que de personnes non vaccinées ne prouve pas l’inefficacité des vaccins contre le Covid-19. Cela s’explique notamment par le taux très élevé de personnes vaccinées en Flandre.


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Par ailleurs, les données publiées par les instituts de santé en charge d’observer les différents indicateurs de la pandémie de coronavirus en Belgique, tendent à montrer, qu’au contraire, les personnes non-vaccinées qui sont malades du Covid ont globalement plus de risques se retrouver aux soins intensifs.

Enfin, une situation locale n’a pas de valeur scientifique pour statuer sur l’efficacité d’un traitement distribué mondialement.

Sur le même sujet

22 janv. 2022 à 14:15
8 min
21 nov. 2021 à 18:53
1 min

Articles recommandés pour vous