RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Tous les arts de la scène réunis, une fête pour tous : le pari réussi du Royal Festival de Spa (10 au 21 août)

Le cirque est aujourd’hui régulièrement programmé au Royal Festival de Spa, illustration de la grande diversité optée par son directeur.
09 août 2022 à 10:32 - mise à jour 11 août 2022 à 08:39Temps de lecture3 min
Par Philippe Collette

Quelques semaines après les Francofolies, la ville de Spa sera à nouveau en fête durant 12 jours ; ce mercredi 10 août démarre en effet le 63ème Royal Festival de Spa dans les salles du Centre culturel mais aussi en bien d’autres lieux notamment en extérieur comme en forêt ; en quatre ans, le nouveau directeur Axel De Booseré a donné au festival une nouvelle image, plus que jamais variée, éclectique et familiale où les arts de la scène se bousculent ; sans renier le passé, Spa est désormais à bonne distance des festivals classiques de théâtre signés jadis Jean-Claude Drouaut, Jacques Huisman, Billy Fassbinder, André Debaar et autre Armand Delcampe. Le théâtre reste cependant bien présent comme en témoignent la présence de l’inusable Jacqueline Bir et d’autres pièces contemporaines dont une création.

"A Spa, tout le monde est le bienvenu !"

Lorsqu’en 2018 Axel De Booseré enlève la référence théâtrale du nom du festival, il opte pour une grande diversité des genres afin d’élargir son public. Dans son esprit, les goûts ont changé et le théâtre s’est décloisonné : " le critère de base, c’est le public, explique le directeur, c’est un festival pour tout le monde, pour les férus de théâtre, mais aussi pour ceux qui n’y vont qu’une fois durant l’été entre amis pour profiter du cadre de la belle ville de Spa, mais aussi pour des sorties en famille, avec notre volonté de faire une programmation intergénérationnelle ; donc ce qui me guide, c’est que tout le monde soit le bienvenu en tenant compte de la bourse de chacun ; il y a des spectacles bien sûr payants en salle mais aussi des animations gratuites dans la rue ; c’est important que le festival s’ouvre à tous."

Axel De Booseré est directeur du Royal Festival de Spa depuis 2017 : il l’a mis sur la voie de la grande diversité des genres.
Axel De Booseré est directeur du Royal Festival de Spa depuis 2017 : il l’a mis sur la voie de la grande diversité des genres. / Dominique Houcmant-Goldo

Un Festival qui brasse très large

Le tournant de la grande diversité annoncé en 2017 mais effectif dès l’édition 2018, Axel De Booseré l’explique par un changement dans l’approche culturelle : " le théâtre a été roi à une époque mais les goûts se sont diversifiés, les imaginaires se sont ouverts, et puis les arts se sont décloisonnés ; on a des spectacles de théâtre incluant de la danse, des clowns, du cirque, ou de la musique comme ce très beau spectacle "L’Amour vainqueur" que je peux enfin accueillir après deux reports, signé Olivier Py, l'ancien directeur du festival d’Avignon, un vrai spectacle familial." Car à Spa désormais, on jongle, on fait des acrobaties et de la magie, on danse, on rit beaucoup, la musique est partout ; le Royal Festival de Spa est devenu une fête : " la fête des émotions, poursuit Axel De Booseré, avec pas mal de stand up, du théâtre de rue, des spectacles drôles, très visuels, des spectacles qui nous tiennent en haleine, donc beaucoup de façons de faire la fête avec aussi le retour de nos "after" et de nos concerts d’après-soirée."

En forêt, dans des caves, à la Glacière, en rue ou dans le parc

"Poucet" par le comédien – marionnettiste Didier Balsaux, sera présenté en forêt tout comme la création "Strange Beauty".
"Poucet" par le comédien – marionnettiste Didier Balsaux, sera présenté en forêt tout comme la création "Strange Beauty". / Marc Antoine

Conformément à sa volonté d’éclectisme, la programmation du directeur est à l’avenant : du cirque aérien français en ouverture avec le spectacle événement "Les Princesses", du théâtre et cirque ("Le Solo") , de la magie nouvelle ("Carabistouilles"), de l’humour avec le nouveau spectacle de la Framboise Frivole, les vannes d’Inno JP et Florence Mendez, le mentaliste Viktor Vincent ; un festival en salle mais aussi en rue, dans le Parc de 7 heures, à la surprenante "Glacière" dans le Vieux Spa, et même dans la forêt de la Géronstère comme pour le spectacle Poucet, l’œuvre de Perrault revue et corrigée par le marionnettiste Didier Balseaux :" Nous avons un Poucet devenu adulte qui revient régulièrement sur le lieu de son enfance et ce lieu dans le conte de Perrault est une cabane en forêt, donc quand Axel De Booseré m’a proposé de jouer en forêt à Spa, c’était le cadre idéal."

 

Une création "Acting": Spa n’oublie pas le théâtre !

Jacque Bir dans "A German Life", ce qui sera sans doute sa dernière apparition.
Jacque Bir dans "A German Life", ce qui sera sans doute sa dernière apparition. / Alice Piemme

Si les plus anciens abonnés du Festival ont peut-être un peu la nostalgie du théâtre "classique" programmé à Spa depuis 1959, il n’en est pas moins oublié de la programmation, loin s’en faut ; on attend d’ailleurs beaucoup de cette création de So Once Upon A Time asbl, "Acting", qui se jouera dans une cellule de prison reconstituée dans les caves du Centre culturel ! Comme il fallait s’y attendre, la présence exceptionnelle et sans doute la dernière, de Jacqueline Bir, a fait un tabac : salle comble pour "A German Life" où l’incomparable artiste campe une secrétaire sous le régime nazi. Du théâtre encore avec "Iphigénie à Splott" primée à Londres, "Quand tu es revenu" de Geneviève Damas (Molly à vélo…) et ce " Qui a peur" présenté en Avignon cette année.

En onze jours, le Royal Festival propose au public un voyage-découverte au travers de 30 spectacles et 15 activités annexes.

Attention : la liste des spectacles complets s’allonge ; infos sur http://www.royalfestivalspa.be/

Articles recommandés pour vous