RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Tournai: situation extrêmement tendue à la prison

Tournai: situation extrêmement tendue à la prison
03 mai 2016 à 16:50 - mise à jour 04 mai 2016 à 11:362 min
Par Vincent Clérin, Charlotte Legrand

La poursuite du mouvement de grève dans les prisons a entraîné la limitation des activités des détenus ce qui, dans certains établissements comme celui de Tournai, commence à générer de fameux problèmes.

Une grande nervosité

La compagne d’un détenu nous fait part de l’extrême nervosité affichée par ces hommes qui, privés de visites et de préau, restent confinés dans leur cellule. "Nous sommes allées, moi et plusieurs autres compagnes de détenus, à la prison de tournai. Nous n'avons pas pu les voir, mais nous les avons entendus crier. J'ai eu aussi mon mari par téléphone. Il m'a insultée, je le sens à bout. Il faut comprendre...même s'il n'est pas là pour rien, la prison c'est déjà difficile comme ça. Imaginez sans voir personne, sans contact, sans sortie...J'ai peur"

Contactée, la directrice de la prison de Tournai, Madeleine Denhaerynck, avoue le désarroi dans lequel elle se trouve. Elle confirme devoir gérer la situation à la prison avec seulement un assistant pénitentiaire, un infirmier et un cuisinier et l’aide de six policiers. Dix personnes donc pour faire "tourner" l'établissement. "C'est fatigant. On fait ce qu'on peut, mais à dix il est impossible de donner les douches ou les préaux. Mais ils ont leurs repas, les médicaments". Certains détenus manifestent leur colère. "Il y a de la casse, oui. des armoires, des matelas, des œilletons. On a eu des inondations. Ou ils mettent le feu à des bouts de papier, des bouts de tissu, qu'ils jettent par la fenêtre. On fait ce qu'on peut. "

Une sortie différée

La situation en entraîne par ailleurs d’autres. Les gens du TAP (Tribunal d’Application des Peines) se sont présentés ce jour à la prison de Tournai mais comme le prisonnier concerné n’a pu être extrait de sa cellule en raison de l’absence d’agent pénitentiaire, l’audience n’a pu se tenir. Or, explique Maître Coralie Fontaine, "la demande de mon client ce mardi matin était une demande de libération sous surveillance électronique, le Tribunal souhaitait obtenir une attestation du Forem disant que mon client pouvait bien commencer une formation la semaine prochaine et nous avions la possibilité de solliciter une décision en urgence pour qu’il puisse être libéré cette semaine mais comme il n’a pu comparaître devant le Tribunal d’Application des Peines, mon client ne sera libéré cette semaine et il manquera dès lors sa formation de la semaine prochaine".

Coralie Fontaine a introduit une requête en urgence contre l'Etat belge afin de l'obliger à restaurer certains services dans les prisons comme conduire les détenus devant les tribunaux.  La décision ne s'est pas fait attendre, l'avocate a été déboutée.

Coralie Fontaine  souligne enfin que cette grève "que l’on peut soutenir, que l’on doit soutenir" met également en péril les droits les plus fondamentaux des détenus et également leur projet de réinsertion.

Prisons: la situation à la prison de Tournai

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous