Regions

Tournai : Qui a eu cette idée folle d’un jour inventer une école de porteurs de géants ?

Dans les locaux de Masure 14, les enfants suivent leur première initiation au portage.

© W.L. – RTBF

14 avr. 2021 à 06:54Temps de lecture2 min
Par Laure Watrin

Tout tout tout, les plus jeunes sauront tout sur le monde des géants. De l’habillage au portage, en passant par le côté historique et culturelle… Le patrimoine tournaisien est mis en valeur.

Il n’y a pas que les grands gaillards qui peuvent faire tournoyer les colosses en osier. Les enfants en sont tout à fait capables. C’est en tout cas le projet ambitieux qu’a mis sur pied la Compagnie du Serment de l’Bancloque.

C’est une idée qui trottait depuis plusieurs mois voire plusieurs années. Et aujourd’hui, la formation est lancée !

Autour de la table, les enfants en apprennent davantage sur l'origine et la vie des géants

À partir du 12 avril, les plus de 8 ans peuvent participer à une semaine de stage et s’essayer à la discipline.

"Dans la région de la Wallonie picarde, les géants sont forts implantés donc c’est important de montrer cette culture aux petits pour perpétuer la tradition", explique Nicolas Lavigne, un des responsables de l’initiative et animateur.

On dit toujours que c’est 90% dans la tête et 10% dans les muscles

Différentes activités sont proposées en collaboration avec la maison de jeunes, Masure 14 : ateliers lecture et dessin, habillage d’un buste, manipulation d’accessoires, visionnage d’un film, entraînement à l’extérieur en musique et visites guidées dans plusieurs musées du centre-ville.

"Ce folklore s’apprend avec le cœur, ce n’est pas comme à l’école où on est assis sur un banc", ajoute l’animateur.

La relève est assurée

Le placement des mains, la posture et le regard sont des éléments importants pour savoir soulever le géant.
Le placement des mains, la posture et le regard sont des éléments importants pour savoir soulever le géant. W.L. – RTBF

On peut dire que le projet rencontre un certain succès. Les enfants sont au rendez-vous et en quête de savoirs.

"On espère que ces jeunes vont prendre goût à la passion du métier pour que, plus tard, ils puissent devenir les futurs porteurs des géants de Tournai", indique Nicolas Lavigne.

"Ce serait dommage que cela se perde", poursuit Sophie Deschamps, animatrice à Masure 14.

Jean Noté, un des géants de la ville, avait sa maison à la rue As Pois

En plus, il ne faut pas nécessairement avoir un gabarit imposant pour faire partie d’une compagnie de géants. "On dit toujours que c’est 90% dans la tête et 10% dans les muscles", souligne le responsable.

Même les filles peuvent soulever ces grandes poupées, "il faut simplement adapter la taille et le poids", précise Sophie Deschamps.

À la fin du stage, les participants devront imaginer l’apparence de leur propre géant. Un projet qui ne s’arrête pas là ! À terme, "d’autres sessions de stage sont prévues dans l’année", précise l’animatrice de Masure 14, Sophie Deschamps.

Articles recommandés pour vous