Tournai : deux évêques du XIe siècle réinhumés dans la Cathédrale Notre-Dame

Le corps de l'évêque Radbod II découvert en novembre 2007

© Guy Focant SPW AWaP

07 mai 2021 à 08:01Temps de lecture2 min
Par Thibaut Deplanque

La Cathédrale de Tournai s’apprête à fêter le 850e anniversaire de sa Dédicace à Notre-Dame. Une cérémonie religieuse est d’ailleurs prévue pour commémorer l’événement. Une cérémonie au cours de laquelle deux anciens évêques de Tournai, Baudouin Ier et Radbod II, seront inhumés au sein de la Cathédrale. Leurs dépouilles avaient été découvertes en ces lieux au milieu des années 2000. Ils vont donc de nouveau reposer au sein de Notre-Dame.

Il s’agit de deux évêques de la seconde moitié du XIe siècle qui faisaient partie de l’entourage des Rois de France de l’époque. "Baudouin et Radbod ont surtout laissé des traces pour ce qui est de la translation de diverses reliques qui étaient très prisées à l’époque" explique Pierre Dehove, l’archiviste de la Cathédrale de Tournai. "Ils ont aussi consacré beaucoup d’églises comme Saint-Pierre de Lille ou encore Notre-Dame de Bruges. Mais c’est surtout Radbod qui a de l’importance à Tournai. C’était l’évêque en place au moment de la grande peste qui toucha la ville en 1090. C’est lui qui a institué en 1092 la Grande Procession que l’on connaît toujours actuellement et qui se déroule chaque deuxième dimanche de septembre" poursuit l’archiviste.

Leurs deux sépultures ont été découvertes au milieu des années 2000 lors de fouilles au sein de la Cathédrale. Une découverte un peu surprenante à l’époque puisque les archéologues et historiens ne pensaient pas que le corps des évêques reposait à Tournai. "On pensait qu’ils avaient été enterrés à Noyon (département de l’Oise au nord de Paris. A l’époque, les évêchés de Tournai et de Noyon n’en formaient qu’un ndlr) car nous ne disposions pas de sources claires qui nous indiquaient où étaient leurs sépultures" poursuit Pierre Dehove. Si l’identification de Baudouin 1er fut relativement facile, celle de Radbod 2 a été plus compliquée. "Rien n’indique qu’il s’agisse bel et bien de Radbod. Mais cela ne peut être que lui parce que les deux évêques postérieurs, Baudry et Lambert, sont eux enterrés à Noyon." La Cathédrale de Tournai est régulièrement en travaux et les fouilles sont nombreuses. D’autres découvertes comme celle des deux tombeaux ne sont donc pas impossibles surtout que le chœur de l’édifice n’a pas encore été fouillé. "On ne sait pas exactement qu’elles sont les dépouilles enterrées dans le chœur " ajoute Pierre Dehove. " Les mausolées ne sont plus présents puisqu’ils ont été détruits au fur et à mesure soit parce que l’on ne les trouvait plus au goût de l’époque mais aussi lors de la Révolution Française. Il est donc tout à fait probable que d’autres évêques reposent dans le chœur mais également dans le transept." conclut l’archiviste.

Articles recommandés pour vous