Cyclisme

Tour d’Oman : Said Al Rahbi, la promesse du cyclisme omanais

Loading...
12 févr. 2022 à 07:00 - mise à jour 12 févr. 2022 à 09:27Temps de lecture2 min
Par Kevin Paepen
Said Al Rahbi, 21 ans fait partie de l'équipe nationale omanaise au départ du Tour d'Oman pour la toute première fois depuis la création de la course en 2010
Said Al Rahbi, 21 ans fait partie de l'équipe nationale omanaise au départ du Tour d'Oman pour la toute première fois depuis la création de la course en 2010 © RTBF

Nom: Al Rahbi. Prénom: Said. Profession: coureur cycliste. Il a 21 ans et porte fièrement sur le torse les couleurs nationales. Du blanc, du rouge et du vert. Rappel de son titre conquis le 8 octobre dernier à Mascate, la capitale du Sultanat d’Oman. Ce pays du Moyen-Orient organise cette semaine la 11ème édition de son tour national. Une épreuve qui fait son retour au calendrier après 2 annulations consécutives en 2020 et 2021.

Et pour la première fois, des jeunes coureurs omanais ont le privilège de représenter leur pays dans l’épreuve locale. Le but? Prendre de l’expérience et se mesurer à l’élite mondiale du cyclisme. Said peine à y croire mais il est bien au départ d’une course pro aux côtés de grands noms du peloton tels que Mark Cavendish, Rui Costa ou encore Fernando Gaviria.

"Pour moi, l’objectif, c’est d’honorer le maillot de l’équipe nationale et de bien représenter le pays" déclare Said Al Rahbi. "J’ai déjà fait des résultats au niveau arabe. J’ai gagné des médailles aux championnats du golfe Persique. Le plus important à mes yeux, c’est de faire honneur à mon pays et de montrer le maillot".

Said est le chef de file d’une équipe composée de 7 coureurs. Ils s’appellent Faisal, Husam, Mazin ou encore Mohammed. Ce sont les pionniers du cyclisme sur le sol désertique du Sultanat d’Oman. Des athlètes au cœur d’un projet ambitieux qui vise à développer ce sport à Oman avec le soutien logistique (vélos et matériel) du centre mondial du cyclisme de l’UCI.

Said Al Rahbi, le champion d'Oman de cyclisme entouré de ses équipiers, Mohammed Al-Wahibi et Husam Al-Rawahi
Said Al Rahbi, le champion d'Oman de cyclisme entouré de ses équipiers, Mohammed Al-Wahibi et Husam Al-Rawahi © RTBF

"Nous avons différents coureurs, mais comme vous le savez... Oman n’est pas une nation de cyclisme. Nous débutons" précise Saif Subaa Alrushaidi, Président d’Oman cycling association. "Grâce à l’expérience du Tour d’Oman, nous avons formé nos coureurs dans différentes catégories à partir des cadets. On travaille maintenant avec l’UCI. C’est un projet sur 3 ans pour préparer nos coureurs au niveau international. Et on espère qu’un jour, on verra un coureur omanais au Tour de France et d’autres courses européennes".

Mohammed Al-Wahibi dans l’échappée lors de la première étape du Tour d’Oman 2022.
Mohammed Al-Wahibi dans l’échappée lors de la première étape du Tour d’Oman 2022. © RTBF

Je démarre à 5h du matin. Parfois même à 4h. Je dois finir l'entraînement avant 10h. Après, il fait trop chaud...

Le chemin est encore long, mais ces coureurs sont guidés par la passion. Car, faire du vélo dans ce pays, c’est un vrai défi. En février, les températures sont idéales. 20-25 degrés. Mais en été, le mercure peut grimper à plus de 40 degrés. Il faut donc s’adapter.

"Je dois terminer mon entraînement avant que la chaleur ne devienne suffocante. C’est le cas 6 mois par an" raconte le champion d’Oman. "ça signifie que je démarre à 5h du matin. Parfois même à 4h. Je dois avoir fini de m’entraîner avant 10h. Après, il fait trop chaud".

Said s’applique et apprend le métier. Lui qui a plutôt un petit gabarit. Un profil de grimpeur comme son idole.

"Mon coureur favori, c’est Egan Bernal !" ajoute Said Al Rahbi. "C’est un très grand grimpeur. Je l’admire énormément. A mon niveau, je suis aussi plutôt un grimpeur. Mais ma grande force, c’est mon caractère. Je ne lâche jamais rien. Je bosse dur. Quand je me fixe un objectif, je donne tout pour l’atteindre".

Et l’objectif ultime, c’est la course au maillot jaune. Said rêve de prendre le départ du Tour de France. Un pays qu’il découvrira l’été prochain à l’occasion d’un stage en compagnie de ses équipiers omanais.

"Je rêve de participer au Tour de France, au Tour d’Italie aussi. Les plus grands tours du monde !" conclut le jeune coureur omanais. "Ce sont des courses de très haut niveau. C’est un rêve d’en faire partie un jour. Il faudra beaucoup travailler pour y parvenir, mais pourquoi pas. Avec du temps et du travail. Pourquoi pas".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous