RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Tom Boonen : "Arnaud De Lie me plaît vraiment"

Tom Boonen assouvit sa passion du sport automobile mais n’oublie pas le cyclisme !
15 juin 2022 à 10:19Temps de lecture3 min
Par Gérald Wery

Nous l’avons rencontré sur le circuit de Zolder. Tom Boonen est aujourd’hui pilote automobile dans la Porsche Carrera Cup Benelux. Mais il suit toujours attentivement les courses cyclistes. Il est sous le charme d’Arnaud De Lie, impressionné par la victoire de Remco Evenepoel à Liège, et très clair lorsqu’on lui demande si Wout Van Aert pourrait devenir un coureur capable de gagner un grand Tour !

On vit une belle période

"Je regarde encore les courses. Pas toutes, mais les Classiques, le Tour de France, un peu de Dauphiné pour l’instant, quelques étapes du Tour de Suisse (ndlr : entretien réalisé la veille de l’arrivée du Dauphiné)."

Et lorsqu’on demande à Tom Boonen s’il y a un coureur belge qui l’impressionne pour le moment, Tom ne nous parle pas d’un coureur mais de plusieurs.

"Il y a plusieurs coureurs belges qui m’impressionnent. Wout Van Aert est là. Remco Evenepoel m’a surtout impressionné à Liège-Bastogne-Liège. Je ne m’attendais pas à ce qu’il gagne déjà cette année ! Il a réalisé une grande course là. On vit une belle période."

Arnaud De Lie, je lui prédis un grand avenir !

Et lorsqu’on lui parle des jeunes coureurs, il y a un nom qui vient immédiatement à son esprit : Arnaud De Lie.

"Arnaud De Lie c’est vraiment quelqu’un qui me plaît. Je suis vraiment intéressé par lui parce que c’est un coureur qui est fort, explosif. Et je pense qu’il a besoin d’encore trouver sa limite !"

Et ce n’est seulement l’expérience qui jouera en faveur d’Arnaud selon Tom Boonen.

"Il va devenir plus fort. Il va maigrir. Il a besoin de découvrir encore les Classiques là où je lui prédis un grand avenir ! Il a la bonne mentalité, la bonne tête, un bon regard sur la course, il est bien en tactique."

Je ne pense pas que Van Aert peut gagner un Tour de France

Nous décidons alors de lui parler de notre numéro 1 belge Wout Van Aert et du Tour de France. Et là Tom est très clair !

"Je ne pense pas qu’il peut gagner un Tour de France. C’est complètement différent. Je pense qu’il est capable de faire un top 5, voir un podium si tout se passe bien. Je ne sais pas. Mais entre faire un top 5 et gagner le Tour, c’est très différent ! Physiquement il a la capacité pour un top 5, mais pour gagner je ne pense pas. Surtout pas à cette époque avec des coureurs plus jeunes que lui qui ont déjà gagné le Tour et des grandes courses à étapes."

"A quoi ça servirait de faire tout ça pour essayer de rentrer dans le top 5 ? Souffrir toute l’année pour ça et avoir besoin de perdre encore 3,4,5,6 kilos ? Tu ne gagneras plus les Classiques et les autres courses, tu auras besoin d’être concentré juste pour ces 3 semaines parce que naturellement il n’est pas un vainqueur potentiel du Tour de France ! Si tout se passe bien, c’est donc possible pour un top 5 mais ce n’est pas nécessaire. Il doit plutôt essayer de gagner les Classiques et remporter quinze à vingt courses par année, c’est plus beau !"

J’ai pensé revenir à la compétition

Tom Boonen sur son retour à la compétition

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cette souffrance, ces sacrifices quotidiens, Tom Boonen connaît. Aujourd’hui "retraité", il assouvit son besoin de compétition à travers son autre passion, le sport automobile, même s’il avoue toujours rouler à vélo.

"Coureur professionnel ce n’est pas facile. C’est tous les jours rouler à vélo, bien se reposer, bien manger, bien dormir. Tous les jours la même chose ! Le sport auto, c’est plus relax pour ça. Aussi avec la famille et les amis ! Lorsque tu pars sur une course vélo, c’est pour une semaine ou 10 jours. En sport automobile, les courses sont plus courtes. La famille vient. Ils regardent le départ. Après la course, on se retrouve. C’est différent du vélo !"

"Je roule toujours à vélo. Une fois par semaine entre 80 et 100 km. La moyenne varie selon la météo. Elle oscille entre 30 et 32 km/h. Je roule seul ou alors parfois avec mon frère ou des amis. Il y a quelques années, j’ai pensé revenir à la compétition. J’y ai réfléchi. J’étais en meilleure forme qu’aujourd’hui. J’allais avoir 40 ans. Essayer pour voir mais il y a eu le Corona et ça ne s’est pas concrétisé. Toutes les équipes avaient peur, les sponsors étaient frileux. Ce n’était plus le moment de m’intégrer pour réaliser ma petite expérience. J’aurais encore pu faire de bons résultats, mais pas au même niveau qu’il y a 10 ans ! Je pense qu’avec l’expérience et 2-3 ans sans les courses vélo, et donc une remise à zéro complète, c’était intéressant de voir ce qui se serait passé ! Je courais, je faisais encore de la gymnastique, du vélo, du sport automobile, donc mentalement j’étais complètement rechargé ! Donc j’aurais bien voulu tenter un retour, mais ça ne s’est pas fait."

Sur le même sujet

'Le taureau' Arnaud De Lie avant le National : "L’étiquette de favori ? C’est du bonus"

Cyclisme

Articles recommandés pour vous