Regions Liège

Tilff : trop de monde pour le "take away", la bourgmestre plaide pour la réouverture des terrasses

L'horeca débordé par l'envie de convivialité des clients "take away"

© tous droits réservés

21 mars 2021 à 09:33 - mise à jour 21 mars 2021 à 11:52Temps de lecture2 min
Par Françoise Dubois Benjamin Verpoorten

A Tilff, le succès des plats en "take away", "à emporter" pose quelques soucis aux autorités. Comme d’autres samedis où il a fait beau, ce week-end, de nombreuses personnes avaient commandé des plats chez les restaurateurs de la place, d’autres se sont décidés en dernière minute à venir chercher de quoi se sustenter. Le soleil étant de la partie, beaucoup de personnes ont mangé sur place, en plein air. L’occasion de se retrouver, de boire un petit verre aussi. Mais voilà, ce qui ressemblait finalement à une population prenant un verre en terrasse n’est pas permis.

Les mesures sanitaires interdisent la consommation d’alcool sur la voie publique et les groupes composés de plus de 10 personnes. Les plus gros rassemblements, les manifestations sont exclus sauf autorisation spéciale. La distance et le port du masque sont aussi obligatoires et force est de constater que ecrtains ne respectaient pas ces règles à Tilff samedi.

Aucun incident

Aucun incident mais vu le nombre de personnes présentes à certains moments -plus d’une centaine-, la police devait agir. De façon proportionnée, en discutant, les forces de l’ordre ont donc dispersé les badauds. La police fédérale, qui était présente en journée Liège, est arrivée en début de soirée au cas où mais elle n’a pas dû intervenir. "Le rassemblement est pacifique donc nous n'avons à priori pas l'intention d'aller à la confrontation mais il faut bien faire respecter les mesures sanitaires. Nous faisons de la sensibilisation préventivement mais manifestement ça ne suffit pas. Ca va se passer je le crains un peu partout en fonction du beau temps et de cette lassitude qui gagne la population. ca va devenir difficile à gérer. Nous espérons qu'avec la campagne de vaccination, les mesures puissent s'atténuer très prochainement", explique Vincent Braye, le chef de corps de la zone SECOVA.

Une rencontre entre forces de l’ordre, autorité communale et restaurateurs devrait avoir lieu cette semaine pour voir comment faire face à ce succès de l’emporté sans pénaliser une nouvelle fois les restaurateurs.

Rouvrir les terrasses?

Si la situation n'est pas acceptable, la bourgmestre d'Esneux explique aussi qu'il faudrait peut-être des alternatives : "On essaye de conscientiser les organisateurs. Ils y en a deux qui ont décidé de ne plus ouvrir le samedi en take away parce qu'il leur est impossible de gérer ceux qui veulent plus que de l'emporté. Ca devient difficile pour tout le monde, l'Horeca est exsangue, la population est désabusée, le monde médical est exténué et la police est un peu démunie par rapport à toutes ces situations qu'il faut gérer. Il faudrait peut être trouver des alternatives, pourquoi ne pas les autoriser à rouvrir leurs terrasses? Ca leur permettrait une bouffée d'oxygène, ça permettrait à la population de pouvoir un peu se retrouver et ça permettrait à la police de voir si c'est mieux contrôlé. ce serait un point d'équilibre qui serait intéressant à réfléchir au niveau du fédéral", déclare Laura Iker.

Dès lundi, la bourgmestre a aussi décidé de prendre un arrêté de police pour limiter , simultanément, le nombre de personnes sur la place de Tilff , le long du quai de l'Ourthe et dans le centre d'Esneux. Le port du masque sera à nouveau obligatoire et, au besoin, la police fédérale sera appelée pour faire respecter les mesures.

En attendant, certains restaurateurs jettent l'éponge. D'autres devront canaliser les clients sous peine de sanctions ce qui, pour eux, constituerait une double peine: fermeture et amende pour take away.

Articles recommandés pour vous