RTBFPasser au contenu
Rechercher

Thérapies ciblées & Droit en transition

La mécanique du cancer et le droit en transition
06 mars 2021 à 13:00Temps de lecture6 min
Par Fabienne Vande Meerssche

Ce samedi 6 mars 2021, les invités de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) dans LES ECLAIREURS sont : Antoine Bailleux, Avocat au Barreau de Bruxelles et Enseignant-Chercheur à l’Université Saint-Louis où il dirige l’Institut d’Etudes Européennes(IEE) & Francesca Rapino, Docteure en Pharmacie moléculaire, Chercheure qualifiée F.R.S.-FNRS au Laboratoire Stem Cells - Cancer Signaling , GIGA Institute de la Faculté de Médecine de l’ULiège.

 

DIFFUSION : samedi 6 mars 2021 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 7 mars 2021 à 23h10’

Antoine Bailleux

Antoine Bailleux

Antoine Bailleux est Avocat au Barreau de Bruxelles et Enseignant-Chercheur à l’Université Saint-Louis où il dirige l’Institut d’Etudes Européennes(IEE). Il est Rédacteur en chef de la Revue interdisciplinaire d’études juridiques – Droit en contexte (RIEJ) et Co-directeur du Séminaire interdisciplinaire d’études juridiques (SIEJ).

 

Antoine Bailleux a étudié le droit à Saint-Louis et à l’UCLouvain où il a obtenu un diplôme complémentaire en éthique économique et sociale. Il s’est ensuite spécialisé en droit européen à Cambridge avant de revenir faire sa thèse à Saint-Louis sous la direction de François Ost sur Les interactions entre libre circulation et droits fondamentaux dans la jurisprudence de la Cour de Justice de l’Union européenne.

 

Au travers de cette thèse et de ses recherches actuelles, Antoine Bailleux s’intéresse à la tension entre les " éléments de notre existence qui ont un prix (produits, services, etc.) et ceux qui ont une dignité (à commencer évidemment par l’humain) ". C’est notamment au droit qu’il appartient de faire ce départage entre ces deux grandes catégories (avec par exemple le droit commercial d’un côté et les droits de l’homme de l’autre) ; départage qui n’est pas toujours facile (Quid de l’exploitation du tissu humain ? De la prostitution ? De la Gestation Pour Autrui ? Des animaux ? D’une forêt ?) et qui pose la question de la légitimité de celui qui l'opère (la légitimité du juge en particulier). 

 

Au départ de ce constat,  les recherches de Antoine Bailleux se situent sur un double axe.

Livre: "Le droit en transition. Les clés juridiques d'une prospérité sans croissance".
Livre: " A qui profite le droit? Le droit, marchandise et bien commun".

D’une part, la théorie générale du droit (ou " philosophie du droit "), qui s’interroge sur le rôle du droit dans la société, sur ses spécificités, sa " plus-value " dans cet arbitrage difficile, avec aussi un aspect engagé - comme le montrent deux livres récents (co)dirigés par le chercheur : Le droit en transition (2020) et, avec M. Messiaen, A qui profite le droit? Le droit, marchandise et bien commun (2019).

D’autre part, le droit européen, où le chercheur explore la façon dont ces grands arbitrages s’opèrent au niveau de l’Union. A cet égard, Antoine Bailleux travaille beaucoup sur la protection des droits fondamentaux dans l’Union et sur le droit du marché intérieur mais aussi, et de plus en plus, sur le droit européen des pesticides : il a notamment été l’avocat de la Région bruxelloise dans son recours (rejeté le 3 décembre 2020) contre le règlement de la Commission renouvelant l’approbation de l’herbicide glyphosate. Il est aussi l’avocat de plusieurs ONG dans leurs luttes judiciaires contre l’utilisation abusive de pesticides. Il arrive de plus en plus souvent que les cours de justice soient saisies par des organisations citoyennes au nom de l’intérêt général ("  cause-lawyering "), et notamment contre les réautorisations en douce (car en principe contraires au droit européen) de néonicotinoïdes en Belgique pour une série de cultures…

 

Ainsi, l’analyse du conflit entre impératifs marchands et valeurs non marchandes, entre prix et dignité, traverse les recherches mais aussi la carrière d’Antoine Bailleux. Ayant commencé comme avocat dans un grand cabinet d’affaires à défendre les grandes entreprises, ce dernier s’est finalement décidé à le quitter pour s’installer seul en vue de défendre le droit de la dignité face au droit du prix. Il considère, en effet, que l’équilibre qui devrait exister entre les deux est constamment menacé au péril du premier.

 

Enfin, Antoine Bailleux s’attache à transmettre la connaissance des rouages juridiques de notre société et à lutter contre la désinformation à ce sujet.

Le pacte constitutionnel européen

Ainsi, avec Hugues Dumont, il rédige ainsi une trilogie (le premier tome est sorti en 2015, le second à  paraitre en 2021) sur le droit des institutions européennes :  " Le pacte constitutionnel européen ".

Avec Pierre-Olivier de Broux, il va lancer la version belge du site les surligneurs, qui vise à rectifier/corriger, sur le plan juridique, les " sorties " des hommes et femmes politiques dans les médias. 

Les récits judiciaires de l'Europe

Enfin, Antoine Bailleux codirige un projet sur Les récits judiciaires de l’Europe . Ici aussi, il s’agit d’une trilogie (dont le premier tome est sorti en 2018), qui s’interroge sur la façon dont la Cour européenne de justice contribue, par ses arrêts, ses déclarations, etc., à faire vivre dans l’imaginaire collectif une certaine idée, une certaine vision, de l’Europe.

Francesca Rapino :

Francesca Rapino

Francesca Rapino est Chercheure qualifiée F.R.S.-FNRS au Laboratoire Stem Cells - Cancer Signaling  au GIGA Institute  de la Faculté de Médecine de l’ULiège.

Née à Rome, Francesca Rapino a réalisé un master en Biologie moléculaire délivré par l’Université Tor Vergata (Rome). Elle a ensuite rejoint l’équipe du Pr Frida à l’Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main (Allemagne) où elle réalise son Doctorat en Pharmacie moléculaire, suivi d’un post-doctorat à l’Université de Liège (GIGA Institute) au laboratoire du Dr Pierre Close. Depuis 2019, elle est Chercheure qualifiée du F.R.S.-FNRS et Professeure associée à l'Université de Maastricht (Pays-Bas).

Dans ses recherches, Francesca Rapino tente de découvrir comment le cancer s’adapte et évolue au travers de l’analyse des mécanismes moléculaires qui le sous-tendent. Elle s’est particulièrement intéressée à la régulation moléculaire de l'équilibre entre la synthèse et la dégradation des protéines, dont la perturbation sous-tend la résistance à la thérapie tumorale envers différents médicaments, et dans divers types de tumeurs. Elle a ensuite étudié la façon dont les cellules cancéreuses établissent leurs protéomes - l'ensemble des effecteurs qui exécutent tout programme biologique dans les cellules. Ensuite, au Laboratoire Stem Cells - Cancer Signalin à l’institut GIGA de l’ULiège, elle s’est initiée au monde des ARNt (Acide Ribonucléique de transfert) qui jouent aussi un rôle dans la prolifération des cellules cancéreuses.  Dans ce laboratoire, la chercheuse a déjà pu contribuer à établir le premier lien entre le traitement du cancer et la biologie des ARNt.

Pour en savoir plus au sujet de cette découverte, consultez l’article paru dans Nature en 2018 " Codon-specific translation reporgramming promotes resistance to targeted therapy ".

En effet, alors qu’il y a quelques années encore,  l'étude de l'hétérogénéité de l'expression des ARNt était considérée comme non pertinente pour la compréhension de la biologie du cancer, les travaux post-doctoraux de Francesca Rapino démontrent que la compréhension du rôle fonctionnel des ARNt est d'une importance capitale pour percevoir pleinement la biologie du cancer.

Dans sa recherche actuelle, pour laquelle elle a obtenu en 2020 une bourse ERC Starting Grant, Francesca Rapino fait l'hypothèse que l'expression d'une signature d'ARNt dans des cellules saines peut être prédictive de la population de cellules saines d'origine pour les cellules souches cancéreuses.

Son objectif est de définir une signature d'ARNt pour prédire la susceptibilité cellulaire à différentes mutations motrices, associant ainsi un ensemble d'ARNt comme essentiel à l'établissement d'un type spécifique de cancer. En raison de la grande abondance d'ARNt dans les cellules, l'identification des signatures spécifiques d'ARNt liées au cancer pourrait augmenter le diagnostic précoce des patients et améliorer considérablement leur espérance de vie.

Francesca Rapino vise, avec ses recherches actuelles, à améliorer les thérapies ciblées, en les rendant moins toxiques pour les patients, et aussi à contribuer à l’amélioration du diagnostic précoce.  

Les travaux de Francesca ont été publiés dans plusieurs revues internationales (Nature, Journal of experimental medicine, Oncogene, ..) et ses recherches ont été récompensées par plusieurs prix, notamment celui de la Fondation Roi Baudoin (2019), le Prix Fréderic Van Den Brûle (2018 ) et le Prix de la Fondation Bonjean - Oleffe (2016).

Pour en savoir davantage sur les recherches actuelles de Francesca Rapino, lisez l’article que lui a consacré la Revue FNRS.News: " Francesca Rapino, L’humilité au service de la science ".

Revue FNRS.News, pp.34-35
Revue FNRS.News, pp.34-35 Tous droits réservés

L’ACTU DE NOS ECLAIREURS :

Marie Bocquillon

Le Prix Philippe Maystadt a été décerné à Marie Bocquillon de l’UMONS pour sa thèse intitulée " Quel dispositif pour la formation initiale des enseignants ? Pour une observation outillée des gestes professionnels en référence au modèle de l’enseignement explicite ".

Pour toutes les infos, cliquez sur le blog de l’INAS (Institut d’Administration scolaire-Méthodologie et formation de l’Université de Mons)

Marie Bocquillon a participé à notre émission LES ECLAIREURS du 16 janvier 2021 en compagnie de Marc Demeuse et Antoine Derobertmasure à propos de l’ouvrage " L’école à travers le cinéma. Ce que les films nous disent sur le système éducatif ".

Pour consulter la notice de cette émission, cliquez ici.  

Articles recommandés pour vous