RTBFPasser au contenu
Rechercher

Thaïlande : la tension monte à la veille d'un grand rassemblement pro-démocratie

la tension monte en Thaïlande entre manifestants pro-démocratie, autorités et ultra-monarchistes.
24 nov. 2020 à 07:28 - mise à jour 24 nov. 2020 à 07:28Temps de lecture1 min
Par AFP

Canons à eau, tirs de gaz lacrymogène, blessés par balles: la tension monte en Thaïlande entre manifestants pro-démocratie, autorités et ultra-monarchistes.

A la veille d'un nouveau rassemblement à Bangkok, voici ce que l'on sait sur les forces en présence et les sorties de crise possibles dans un pays habitué aux répressions sanglantes. "Nous ouvrons une nouvelle ère dans nos combats", "il n'y a plus de compromis possible", ont averti des leaders de la contestation.

Après quatre mois de rassemblements, qui ont réuni jusqu'à 30.000 personnes dans Bangkok - du jamais-vu depuis le coup d'Etat de 2014 du général Prayut Chan-O-Cha - la situation se durcit.

Canons à eau, gaz lacrymogènes

Slogans et insultes contre la monarchie, intouchable il y a peu, prolifèrent. La police anti-émeutes n'hésite plus à faire usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, et six personnes ont été blessées par balles la semaine dernière, des tirs dont l'origine reste indéterminée.

Le mouvement pro-démocratie a acquis une base solide dans la rue et sur les réseaux sociaux. Les "chemises rouges", liées à l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, pourraient le rejoindre - ce qu'elles ont peu fait jusqu'à présent, tout comme ceux qui sont frappés par la récession causée par la pandémie.

Contrairement aux mouvements précédents, la majorité des manifestants sont de jeunes citadins issus des classes moyenne et aisée qui dansent au son de la K-pop sud-coréenne. Beaucoup sont des femmes. Les affronter directement pourrait nuire à la réputation du pays sur la scène internationale.

Les autorités durcissent toutefois le ton, brandissant la menace de l'article 112 sur les crimes de lèse-majesté qui punit jusqu'à 15 ans de prison toute insulte envers le roi et n'est plus utilisé depuis quelques années.

Le roi Maha Vajiralongkorn, dont les interventions publiques étaient jusque-là rarissimes, mène une offensive de charme, multipliant les apparitions, le dialogue avec ses supporters et les messages d'"amour" aux Thaïlandais. Mais ces inflexions ne devraient pas être suffisantes pour faire taire le mécontentement.

 

 

Journal télévisé 11/08/2020

Thaïlande : plus de tabous chez les jeunes par rapport au Roi

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous