RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

TEST: quelle est la meilleure lampe frontale ?

Le marché a considérablement évolué et les meilleures frontales s'apparentent aujourd'hui à de véritables phares. Grâce à la technologie, on peut pratiquer tous les sports de nuit: randonnée, course à pied, VTT, ski... Nous avons testé 3 lampes frontales haut de gamme:

  1. Petzl Nao+: 159€ pour 750 lumens de puissance lumineuse
  2. Led Lenser XEO 19R: 299€ pour 2000 lumens.
  3. Lupine Piko R4: 314€ pour 1500 lumens

Nous avons demandé à trois traileurs confirmés (Séverine VandermeulenVirginie Deleau et Thomas Thines) de tester ces trois lampes haut de gamme. Les deux filles sont dans le top 20 belge au classement Betrail (sur plus de 1400 coureuses). Séverine a remporté le trail nocturne des Lumeçons à Namur et Virginie a réalisé plusieurs podiums au trail très technique des Lucioles à Soiron. C'est déjà la première limite du test car il faut choisir sa lampe en fonction de son sport. Les exigences ne seront pas les mêmes pour le VTT que pour la course à pied. Nos testeurs ont choisi en fonction de leur pratique: le trail.

L'Experimentarium de Physique de l'ULB a ensuite analysé la puissance lumineuse et l'autonomie de chaque lampe.

 

Voici leurs observations:

  • La Petzl Nao+: elle est légère (185g) et se porte facilement sur la tête. Par contre, la prise en main est moins instinctive. Il faut un petit temps pour comprendre son fonctionnement. L'Experimentarium de Phyisique constate qu'elle éclaire presque trois fois moins bien que les deux autres lampes. Et son faisceau manque parfois de précision. En terme d'autonomie, elle remplit son contrat. Annoncée à 1h30 à pleine puissance, l'ULB l'a mesurée à 2h07. Elle est équipée de la technologie Reactive lighting. La lampe adapte sa puissance en fonction de la luminosité ambiante. Un avantage pour des randonneurs qui lisent leur carte mais pas nécessairement pour des coureurs qui arrivent à pleine vitesse et qui peuvent être surpris par un changement de luminosité. Le mode peut être désactivé. La Nao+ est également dotée d'une lampe clignotante rouge à l'arrière pour être bien vu des autres usagers. Pour nos testeurs, elle suffit amplement à la pratique du trail. Son prix la rend plus accessible. C'est le meilleur rapport qualité/prix selon les coureurs. Nao est d'ailleurs le modèle le plus vendu dans le milieu. En clair, elle est trois fois moins performante mais elle est deux fois moins chère.
  • La Led Lenser XEO 19R: elle présente un gros désavantage par rapport à ses concurrentes. Elle est plus lourde et plus encombrante. Si l'on veut éviter de placer le gros bloc batterie sur la tête, il faudra impérativement un sac pour la porter. Par contre, en terme d'autonomie, c'est la championne. Une autonomie de 7h30 mesurée à puissance max. contre une annonce de 4h. La mesure a été effectuée dans un local chauffé à température constante avec du matériel neuf. Ce qui peut expliquer cette excellente performance. Avec ses 2000 lumens, l'éclairage et sa finesse de réglage sont assez bluffants même si cette frontale n'est pas la plus puissante mesurée. Chaque LED peut être réglée séparément l'une de l'autre pour élargir ou non le faisceau. Elle offre le champs de vision le plus large et est la seule à proposer de nombreux accessoires (fixations casques, cadres vélos, GOPRO...). La batterie peut recharger un smartphone. Une technologie (Optisense) d'éclairage adaptatif existe aussi sur ce modèle. Par contre, elle ne propose pas de lampe de sécurité sur l'arrière ni d'indication sur l'état de chargement de la batterie. Si elle ne convient pas pour le trail, elle est certainement la meilleure pour pratiquer de longues sorties à ski ou à vélo. 
  • La Lupine Piko R4: en terme de performance pure, c'est la meilleure. Malgré ses 500 lumens de moins, la lampe fait aussi bien voire un peu mieux que la Led Lenser. C'est la surprise du test. Son faisceau est par contre plus étroit mais très précis. Ce qui permet de bien voir les obstacles et le relief à plus grande vitesse. Elle est également légère (175g) et très simple d'utilisation (un seul bouton). Sa batterie informe le sportif sur son état de charge et des petites LED rouges sécurisent le coureur à l'arrière pour qu'il soit visible. Son autonomie est également excellente. 7h15 mesurée à pleine puissance contre 1h45 annoncée. Petit rappel: toutes les lampes sont neuves et l’autonomie a été testée dans un bâtiment chauffé. Bref, des conditions idéales. Après de nombreuses utilisations et dans des conditions de froid intense, les performances des batteries peuvent s'en ressentir. Voici d’ailleurs ce que l’on peut lire sur le manuel de la Lupine: " en fonction de la température extérieure, la puissance maximale ne sera atteinte qu'à condition que le vent (débit d’air) abaisse la température de la lampe. En l'absence de refroidissement, la puissance est progressivement réduite pour empêcher la surchauffe ". Ce qui s’est sans doute produit. La puissance max s’est réduite car la surchauffe était bien réelle. Ce qui explique qu’elle ait pu tenir plus longtemps qu’annoncé. Si la Lupine sort championne du test, son prix reste un frein très important à l'achat. Nos 3 coureurs n'investiraient pas 314€ pour cette lampe même si elle est trois fois meilleure. Autant le savoir et faire son choix en fonction de sa pratique sportive et de ses critères (autonomie, puissance, confort et accessoires...)

Article original à retrouver sur RTBF/INFO...

Articles recommandés pour vous