RTBFPasser au contenu

Test-Achats alerte les consommateurs sur la hausse des prix de l'électricité

Électricité: Plus rare et donc plus chère

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 sept. 2018 à 16:28 - mise à jour 21 sept. 2018 à 16:282 min
Par RTBF

Test-Achats a réagi au fait que le réacteur nucléaire de Tihange 3 restera à l'arrêt cinq mois de plus que prévu. Selon son porte-parole, les Belges devraient être attentifs à leur contrat d'électricité dont le prix va assurément augmenter.

Différence d’augmentation des prix entre contrats à prix fixe ou variable

La date de la relance du réacteur de Tihange 3, initialement prévue le 30 septembre, est à présent fixée au 1er mars, a indiqué ce vendredi Engie Electrabel. Même si l’Agence fédérale de contrôle nucléaire assurait ce mercredi que "Ces événements n’ont eu aucun impact sur la population, les travailleurs et l’environnement", il semblerait bien que la situation soit exceptionnelle comme l'expliquait à la RTBF Damien Ernst, professeur à l'ULG et spécialiste de l'énergie.

Selon ce dernier : "Un ménage qui avait un contrat à prix fixe pour son électricité payera en 2019 100 euros de plus qu’en 2018. Quelqu’un qui a un contrat à prix variable payera déjà 100 euros de plus en 2018 par rapport à 2017".

Réaction de Test-Achats

Ce vendredi, Jean-Philippe Ducart, responsable des relations publiques chez Test-Achats, a été dans le même sens : "Depuis un an, on constate une hausse certaine du prix de l’électricité. Cette fois-ci, ce n’est plus seulement les taxes ou les tarifs de distribution, c’est aussi le prix de la fourniture, le prix de la molécule qui a aussi augmenté. Cela représente entre 100 et 120 euros sur une année. C’est vraiment un problème sachant que les perspectives ne sont pas bonnes."

Selon l'association de protection et de défense des consommateurs, les Belges devraient être attentifs à l'augmentation des prix de l'électricité en fonction de leur type de contrat : "Aujourd’hui, ceux qui ont un contrat fixe avec une échéance pas trop rapprochée. Par contre, ceux qui ont un contrat fixe avec une échéance rapprochée ou des tarifs variables devraient vraiment s’inquiéter, comparer et aller voir s’il n’y a pas un meilleur contrat quelque part."

La ministre de l'Énergie va dans le même sens 

Marie-Christine Marghem (MR), ministre de l’Énergie, s’est expliquée ce vendredi dans Soir Première sur les risques de pénurie : "Nous restons très vigilants, nous continuons à observer avec Elia au jour le jour si nous n’avons pas besoin de forces supplémentaires à l’entrée de l’hiver." 

Elle a aussi commenté les conséquences sur les consommateurs : "Les prix du charbon augmentent, additionné à la rareté de l’électricité, cela donne une augmentation des prix de gros. Et pas celui des consommateurs. Ce seront les fournisseurs qui paieront plus chers. Le consommateur a son contrat." Elle a tout de même reconnu que "sur le long-terme, le contrat du consommateur pourrait être revu à la hausse."