EuranetPlus

Terrorisme: les Européens pour une coopération poussée avec les pays méditerranéens

Terrorisme: les Européens pour une coopération poussée avec les pays méditerranéens
20 janv. 2015 à 07:33 - mise à jour 20 janv. 2015 à 07:43Temps de lecture1 min
Par Wahoub Fayoumi

Fait assez rare pour un domaine qui reste encore une compétence nationale: après les attentats de Paris et les opérations anti terroristes en Belgique, l'Europe affiche une image d'unité. Les 28 veulent plus de coopération dans l'Union avec un meilleur échange des informations.

Les ministres européens sont tous d'accords sur un principe: il faut renforcer la coopération, et il y a urgence. Cela passe par les échanges d'informations entre les services de renseignements mais aussi par un fichier d'échange des données des passagers aériens, le fameux PNR. Un échange d'information qui devrait avoir lieu au sein de l'union, mais aussi avec les pays en première ligne face au défi du terrorisme. La Turquie, l’Égypte, le Yémen, les pays du Golfe sont concernés.

Pour ce faire, les Européens ont décidé ce mardi de mettre en place des "attachés de sécurité".

"'Cela nous permettra d'avoir sur le terrain des professionnels qui peuvent faire la liaison avec leurs homologues responsables de la sécurité dans les pays où nous avons des délégations de la commission", explique Federica Mogherini, la haute représentante pour la Politique étrangère de l'UE. "C'est une façon de simplifier notre manière de travailler pour développer et renforcer les coopérations sur les questions de sécurité".

Les États membres ont également demandé à Federica Mogherini d'améliorer la communication de l'Europe avec la population arabophone. Ce dialogue serait le premier niveau d'une alliance pour faire face ensemble au défi du terrorisme. L'idée n'étant pas seulement de protéger l'Europe des terroristes mais aussi tous les musulmans dans le monde, première cible des attaques terroristes.

Il s'agit là de la volonté des ministres européens des Affaires étrangères, la réponse européenne viendra peut-être des chefs d'état et de gouvernement des 28 lors d'un prochains sommet le 12 février.

WF, avec F. Hurner

Sur le même sujet

Le Musée Hergé annule l'exposition Charlie Hebdo pour raisons de sécurité

Groupe EI: la coalition internationale se réunit à Londres

Monde